La Gambie rejette les allégations de la CEDEAO sur les conditions de la présidentielle

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Dans un communiqué rendu public mercredi, la CEDEAO a déclaré qu'elle n'enverrait pas d'observateurs pour superviser le scrutin présidentiel du 24 novembre en Gambie, étant donné que les "conditions minimales" pour l'organisation d'une élection libre et équitable n'étaient pas remplies.

Le président de la CEI, Alhagie Moustapha Carayol, a qualifié le communiqué de la CEDEAO de "fausses allégations".

"La Gambie possède depuis longtemps la maturité politique nécessaire à l'organisation d'élections équitables, qu'il s'agisse du processus d'enregistrement des électeurs, de la campagne électorale ou de la tenue du scrutin lui-même", a-t-il souligné.

- Advertisement -

"La CEDEAO a prétendu qu'elle n'enverrait pas d'observateurs en Gambie en raison de manquements aux normes élémentaires de l'élection, mais elle a en même temps critiqué le gouvernement pour la participation de fonctionnaires et d'officiers de l'armée dans l'organisation de la campagne électorale", a-t-il ajouté.

D'après le communiqué de la CEDEAO, "les conditions qui prévalent dans le pays ne rencontrent pas les normes électorales minimales stipulées dans le Protocole sur la Démocratie et la Bonne gouvernance".