Washington  inculpe un cerveau  présumé des attentats de Ouagadougou et Grand-Bassam

Ouagadougou (© 2020 Afriquinfos)-Un Malien a été inculpé pour avoir joué « un rôle central » dans deux attaques jihadistes au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire ayant fait 49 morts dont un Américain en 2016, a indiqué la justice américaine.

Détenu déjà au Mali, Mimi Ould Baba, 32 ans, est accusé d’avoir aidé à préparer l’attaque du 15 janvier 2016 contre le café-restaurant Cappucino et l’hôtel Splendid de Ouagadougou.

L’attentat revendiqué par la branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le groupe Al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar avait fait 30 morts, majoritairement des Occidentaux, dont l’Américain Michael Riddering, qui dirigeait un orphelinat et un centre d’aide pour femmes au Burkina, a rappelé le ministère américain de la Justice dans un communiqué.

Mimi Ould Baba est aussi accusé d’avoir participé à la préparation de l’attaque du 13 mars 2016 sur la plage de la populaire station balnéaire de Grand-Bassam, près d’Abidjan en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts dont quatre Français.

Mimi Ould Baba avait été arrêté en janvier 2017 au Mali par les soldats français déployés dans ce pays, et accusé d’avoir été l’un des « cerveaux » de l’attaque de Grand-Bassam, revendiquée par Aqmi. Deux mois plus tard, les autorités burkinabés l’avaient identifié également comme le « chef des opérations » de l’attaque de Ouagadougou.

« Nous soutenons pleinement l’enquête malienne et continuerons nos efforts avec les autorités là-bas en vue d’arriver à notre objectif partagé de tenir Baba pour responsable de ses crimes », a déclaré le ministère américain, sans préciser s’il demanderait l’extradition de l’accusé après la procédure malienne.

V.A.