Frappes aériennes meurtrières en Libye de juillet 2019 : L’ONU appelle à une enquête indépendante

Genève (© 2020 Afriquinfos)-Ce lundi, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a appelé à demander des comptes aux responsables des frappes aériennes qui ont tué au moins 53 migrants et réfugiés dans un centre de détention du nord-ouest de la Libye en juillet 2019.

Le HCDH a dans un nouveau rapport, exhorté les parties en conflit en Libye et les gouvernements étrangers qui les soutiennent à enquêter de manière indépendante, impartiale et approfondie sur cet incident, afin que les violations du droit international ne restent pas impunies.

Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, a déclaré que ce rapport concordait avec les précédentes constatations de l’ONU, selon lesquelles les frappes aériennes en question avaient probablement été effectuées par des appareils appartenant à un Etat étranger.

Pour la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Michelle Bachelet, en fonction des circonstances, cette attaque constituait potentiellement un crime de guerre. « Les Libyens, les migrants et les réfugiés sont pris au piège au milieu de violences et d’atrocités qui sont alimentées par l’impunité. Les coupables qui ont enfreint le droit international doivent rendre compte de leurs crimes », a-t-elle affirmé.

Le gouvernement libyen soutenu par l’ONU est en lutte contre l’Armée nationale libyenne (ANL), alliée au gouvernement rival de Benghazi, dans l’est du pays. Les combats entre les deux parties se sont intensifiés depuis avril 2019, après que l’ANL a commencé à assiéger le sud de Tripoli.

Ces frappes aériennes incriminée par l’ONU a eu lieu le 2 juillet 2019, et a été l’un des incidents les plus meurtriers depuis le renouveau des hostilités au mois d’avril.

Même si elles semblent avoir été conduites par des avions appartenant à un Etat étranger, « on ne sait pas clairement si ces appareils aériens étaient placés sous le commandement de l’ANL, ou sous le commandement d’un Etat étranger soutenant l’ANL », indique le rapport de l’ONU.

Ces articles devraient vous intéresser :

Diplomatie internationale: Le Kenya, bientôt membre non permanent du CS de l'ONU?
Le régime de sanctions contre le Mali vient d’être renouvelé pour un an par le Conseil de sécurité d...
Covid-19 : L’ONU craint une montée de contaminations en Ethiopie en provenance d’Arabie
L’UA et l’ONU travaillent à réduire la pauvreté et la faim en Afrique
Lutte contre le terrorisme : l’ONU s’érige en protectrice des grands évènements sportifs
Nigeria: au moins 38 tués dans une attaque jihadiste
Le soutien au développement de la jeunesse africaine sur la table du Conseil de sécurité de l'ONU
L'ONU débloque un fonds d'urgence de 15 millions de dollars pour la lutte contre le coronavirus
L’ONU suspend sa collaboration avec Caritas Centrafrique après une accusation d’ Abus sexuel
L’ONU fait de la fin du conflit en Libye une perspective réaliste
Loi sur les libertés publiques au Togo : le politologue Mohammed Madi Djabakate salue la position de...
ONU en 2019/Muhammad-Bande, 2è Nigérian et 13è Africain à présider à présider l’AG
Coronavirus: une employée de l'ONU parmi les 4 cas au Sénégal, une première mondiale
Libye: l'émissaire de l'ONU dénonce des violations continues des accords de Berlin
Immigration: au moins 1.750 personnes mortes durant les traversées d’Afrique vers les côtes méditerr...
Le Prix de la policière de l’ONU décernée à la Sénégalaise Seynabou Diouf
RDC : plus de 260 civils ont été tués dans la région de Beni en novembre et en décembre (ONU)
Covid-19 : Il faut s'attendre à vivre avec le virus pour un moment dans le monde (ONU)
La Secrétaire générale adjointe de l'ONU fait de l’autonomisation des femmes une clé pour atteindre ...
ONU : Qui de Djibouti et du Kenya deviendra Membre permanent jusqu'en 2022 ?
Libye " Des femmes et des enfants", principales victimes des frappes aériennes intensifiées en Libye...
RDC: "Il faut faire plus" face à Ebola et aux milices, lance le patron de l'ONU à Beni
Soudan : Un échec de la communauté internationale sera un "terrible prix à payer" (ONU)
Seulement 16 femmes sur 192 orateurs à l’Assemblée générale de l’ONU

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés