Frappes aériennes meurtrières en Libye de juillet 2019 : L’ONU appelle à une enquête indépendante

Genève (© 2020 Afriquinfos)-Ce lundi, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a appelé à demander des comptes aux responsables des frappes aériennes qui ont tué au moins 53 migrants et réfugiés dans un centre de détention du nord-ouest de la Libye en juillet 2019.

Le HCDH a dans un nouveau rapport, exhorté les parties en conflit en Libye et les gouvernements étrangers qui les soutiennent à enquêter de manière indépendante, impartiale et approfondie sur cet incident, afin que les violations du droit international ne restent pas impunies.

Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, a déclaré que ce rapport concordait avec les précédentes constatations de l’ONU, selon lesquelles les frappes aériennes en question avaient probablement été effectuées par des appareils appartenant à un Etat étranger.

Pour la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Michelle Bachelet, en fonction des circonstances, cette attaque constituait potentiellement un crime de guerre. « Les Libyens, les migrants et les réfugiés sont pris au piège au milieu de violences et d’atrocités qui sont alimentées par l’impunité. Les coupables qui ont enfreint le droit international doivent rendre compte de leurs crimes », a-t-elle affirmé.

Le gouvernement libyen soutenu par l’ONU est en lutte contre l’Armée nationale libyenne (ANL), alliée au gouvernement rival de Benghazi, dans l’est du pays. Les combats entre les deux parties se sont intensifiés depuis avril 2019, après que l’ANL a commencé à assiéger le sud de Tripoli.

Ces frappes aériennes incriminée par l’ONU a eu lieu le 2 juillet 2019, et a été l’un des incidents les plus meurtriers depuis le renouveau des hostilités au mois d’avril.

Même si elles semblent avoir été conduites par des avions appartenant à un Etat étranger, « on ne sait pas clairement si ces appareils aériens étaient placés sous le commandement de l’ANL, ou sous le commandement d’un Etat étranger soutenant l’ANL », indique le rapport de l’ONU.

Ces articles devraient vous intéresser :

Election/Message ferme du Conseil de sécurité de l'ONU a l'endroit des Bissau-Guineens !
Soudan : l’ONU se félicite de la signature de l'accord sur la transition vers un gouvernement civil
Nigeria: au moins 38 tués dans une attaque jihadiste
Seulement 16 femmes sur 192 orateurs à l’Assemblée générale de l’ONU
L'ONU débloque un fonds d'urgence de 15 millions de dollars pour la lutte contre le coronavirus
7,9 millions de personnes auront besoin d'aide humanitaire en 2020 dans le nord-est du Nigeria, selo...
Ghassan Salamé, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye vient de démissionner
Sahel : l'ONU alerte sur un prochain péril humanitaire majeur
Covid-19 : L’ONU craint une montée de contaminations en Ethiopie en provenance d’Arabie
Le Conseil de sécurité de l'ONU réclame la libération de Soumaïla Cissé
La mission des Nations Unies au Mali reste la mission la plus dangereuse de l’ONU (Antonio Guterres)
Libye : l'ONU dénonce une escalade et des "actes de représailles"
L’ONU plaide pour la révision de la nouvelle loi d’entente nationale au Mali
Soudan : Un échec de la communauté internationale sera un "terrible prix à payer" (ONU)
RDC: A Beni, Guterres a promis la poursuite du soutien de l'ONU contre les groupes armés
Cameroun/L'ONU se félicite de la détente en cours, Macron parlera du sujet avec Biya
L'ONU aux dirigeants africains: ‘Luttez contre le terrorisme et les changements climatiques'
Paix et la sécurité en Afrique : L'UA et l'ONU s'engagent à intensifier leur partenariat
Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU débattra le 17 juin du racisme à la demande de l'Afrique
Bissau: l'ONU prolonge une dernière fois sa mission et appelle au dialogue politique
L’UA et l’ONU travaillent à réduire la pauvreté et la faim en Afrique
Avenir et paix au Sahel: Réunion déterminante à l'ONU avant les urgentes réformes
AG de l’ONU 2019 : Les peuples veulent des solutions, des engagements et des actes (A. Guterres)
La situation sécuritaire Au Mali et au Sahel, se détériore à un rythme alarmant (ONU)

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés