Frappes aériennes meurtrières en Libye de juillet 2019 : L’ONU appelle à une enquête indépendante

Genève (© 2020 Afriquinfos)-Ce lundi, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a appelé à demander des comptes aux responsables des frappes aériennes qui ont tué au moins 53 migrants et réfugiés dans un centre de détention du nord-ouest de la Libye en juillet 2019.

Le HCDH a dans un nouveau rapport, exhorté les parties en conflit en Libye et les gouvernements étrangers qui les soutiennent à enquêter de manière indépendante, impartiale et approfondie sur cet incident, afin que les violations du droit international ne restent pas impunies.

Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, a déclaré que ce rapport concordait avec les précédentes constatations de l’ONU, selon lesquelles les frappes aériennes en question avaient probablement été effectuées par des appareils appartenant à un Etat étranger.

Pour la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Michelle Bachelet, en fonction des circonstances, cette attaque constituait potentiellement un crime de guerre. « Les Libyens, les migrants et les réfugiés sont pris au piège au milieu de violences et d’atrocités qui sont alimentées par l’impunité. Les coupables qui ont enfreint le droit international doivent rendre compte de leurs crimes », a-t-elle affirmé.

Le gouvernement libyen soutenu par l’ONU est en lutte contre l’Armée nationale libyenne (ANL), alliée au gouvernement rival de Benghazi, dans l’est du pays. Les combats entre les deux parties se sont intensifiés depuis avril 2019, après que l’ANL a commencé à assiéger le sud de Tripoli.

Ces frappes aériennes incriminée par l’ONU a eu lieu le 2 juillet 2019, et a été l’un des incidents les plus meurtriers depuis le renouveau des hostilités au mois d’avril.

Même si elles semblent avoir été conduites par des avions appartenant à un Etat étranger, « on ne sait pas clairement si ces appareils aériens étaient placés sous le commandement de l’ANL, ou sous le commandement d’un Etat étranger soutenant l’ANL », indique le rapport de l’ONU.

Ces articles devraient vous intéresser :

L'ONU aux dirigeants africains: ‘Luttez contre le terrorisme et les changements climatiques'
La Secrétaire générale adjointe de l'ONU fait de l’autonomisation des femmes une clé pour atteindre ...
Le Prix de la policière de l’ONU décernée à la Sénégalaise Seynabou Diouf
L’ONU fait de la fin du conflit en Libye une perspective réaliste
Diplomatie internationale: Le Kenya, bientôt membre non permanent du CS de l'ONU?
Covid-19 : Les États ne doivent pas abuser des mesures d’urgence pour restreindre des contestations ...
Libye: l'émissaire de l'ONU dénonce des violations continues des accords de Berlin
Sahara occidental: Le chef de l'ONU espère le maintien d'une "dynamique" politique
Le soutien au développement de la jeunesse africaine sur la table du Conseil de sécurité de l'ONU
RDC : plus de 260 civils ont été tués dans la région de Beni en novembre et en décembre (ONU)
Coronavirus: une employée de l'ONU parmi les 4 cas au Sénégal, une première mondiale
Mali : le Chef des Opérations de Paix de l’ONU demande plus de moyens et de coordination
Crise en Guinée-Bissau: la CEDEAO reçoit le soutien de l'ONU et de l'Union africaine
Lancement d'un Centre onusien pour booster la riposte au Covid-19 en Afrique
Election/Message ferme du Conseil de sécurité de l'ONU a l'endroit des Bissau-Guineens !
ONU/Afrique au Conseil de sécurité entre 2021 et 2022: Djibouti tacle les manœuvres de Nairobi
Burundi : l’arrestation et la condamnation de 4 journalistes fait réagir l’ONU
L'ONU débloque un fonds d'urgence de 15 millions de dollars pour la lutte contre le coronavirus
Guterres remet la RDC en haut de l'agenda diplomatique de l'ONU
Burundi : à 2 mois des élections, le risque d’atrocités reste important, selon des enquêteurs de l’O...
La situation sécuritaire Au Mali et au Sahel, se détériore à un rythme alarmant (ONU)
Mali : le massacre à Ogossagou sur le point d’être qualifié de crime contre l’humanité (ONU)
Soudan : l’ONU se félicite de la signature de l'accord sur la transition vers un gouvernement civil
AG de l’ONU : l’exacerbation de la crise libyenne au menu d’un mini-sommet présidé par la France

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés