CAN tous les 4 ans : Drogba et Eto’o, têtes de proue des positions divergentes sur le continent

Le Caire (© 2020 Afriquinfos)- Depuis la proposition du président de la FIFA, Gianni Infantino de programmer la Coupe d’Afrique des Nations tous les quatre ans, les positions sont tranchées sur le continent. Il y a évidemment ceux qui suivant les argumentations économiques du n° 1 de la FIFA approuvent mais aussi ceux plus nombreux qui ne souhaitent pas attendre 4 ans avant de voir leur stars sur les pelouses et battent en brèche cette proposition.

C’est l’un des sujets les plus débattus ces derniers jours sur le continent. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou lors d’émissions radios ou télévisées, le ton montent entre les antis et les pros CAN tous les quatre ans. On commente surtout les déclarations de telles ou telles sommités du football sur le sujet. Ces dernières 48 heures, ce sont les déclarations de Didier Drogba et de Samuel Eto’o, tous deux considérés comme les meilleurs joueurs de ces dernières décennies qui retiennent l’attention.

Le premier a marqué son approbation pour la proposition de Gianni Infantino indiquant que « Cela peut être une bonne chose parce que cela donnerait une saveur bien particulière à ce trophée par sa rareté ». L’ancien capitaine des Eléphants de  Côte d’ivoire s’est attiré les foudres de nombre d’internautes. Pour ces deniers, c’est sa candidature à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) et le lobbying qu’il mène à cet effet, à l’international qui lui font tenir de tels propos et caresser Gianni infantino dans le sens du poil.

Parmi les contradicteurs de la star ivoirienne se trouve un certain Samuel Eto’o. L’ex-Lion Indomptable ne mâche pas ses mots pour fustiger la proposition de Gianni Infantino. Pour lui, il est clair qu’une CAN tous les quatre ans va au désavantage du football africain. « «Est-ce l’intérêt des Africains d’organiser une CAN tous les quatre ans ? Je crois que c’est plutôt celui des Européens. Ils veulent avoir à disposition les Mohamed Salah, Sadio Mané ou Pierre-Emerick Aubameyang », a lâché Samuel. Comme lui, nombreux sont les aficionaos du sport roi sur le continent qui estiment que l’idée du président de la FIFA vise contrairement aux arguments économiques mis en avant, à donner plus de visibilité aux compétitions européennes. A son arrivée, Gianni Infantino est venu avec  une Coupe du monde masculine à 48 nations, un projet de Mondial féminin tous les deux ans, une Coupe du monde des clubs élargi à 24 équipes et il faut donc leur faire de la place. Aussi nombreux sont les dirigeants de club européens qui se plaignent de la périodicité de la CAN qui les prive tous les deux ans des footballeurs africains de leurs effectifs.

Le débat est loin d’être terminé et la réponse de la CAF est attendue. Le comité exécutif de l’instance continentale se réuni ce vendredi à Daho en marge de la finale de la Supercoupe de la CAF et devrait plancher sur cette question.

Boniface T.

Laisser un commentaire