CAN 2022 : Les Fennecs jouent pour remporter un 3è titre selon Belmadi

Doha (© 2022 Afriquinfos)- Championne d’Afrique en titre et auréolée d’un record d’invincibilité qui tient toujours depuis 2019, alors que va démarrer la CAN 2022, l’Algérie sera l’équipe à abattre dans la compétition. Son sélectionneur, Djamel Belmadi le sait, et n’en affiche pas moins ses ambitions : faire la passe de deux et soulever à nouveau le trophée continental en terre camerounaise.

C’est depuis Doha où les Fennecs peaufinent leur préparation que Djamel Belmadi à afficher les ambitions du champion d’Afrique en titre. «Pour la CAN, nous sommes tenants du titre. Nous allons aborder la compétition avec ambition, parce que nous voulons rendre notre peuple heureux. Nous avons vu la joie retrouvée avec cette Coupe arabe. Ce n’est pas tous les jours que nous allons loin en CAN, y compris chez les jeunes. Aller en demi-finale, c’est super… mais ce n’est pas un titre. Moi, je veux des titres. La CAN était plus à notre portée que la Coupe du Monde : nous l’avons gagnée pour la première fois depuis 1990. On a clairement envie de remplir cette vitrine, de ramener des titres», souhaite-t-il.

L’ambition et la confiance affichées par Belmadi, n’excluent pas qu’il soit prudent face à des adversaires qui seront gonflés à bloc pour contrecarrer les plans du champion en titre : « Jouer face au champion donne un supplément d’âme et c’est ce qui fait la beauté du sport ! Vaut-il mieux être le favori ou l’équipe que personne ne considère ? » se questionne le technicien algérien qui préfère nettement la première option. «Quand on va au tirage au sort de la CAN 2019 en Égypte, nous avons été traités comme une sélection qui ne valait rien. Un an plus tard, on nous remet le trophée et tout était différent, le respect était palpable. Nous en sommes conscients, et nous voulons rester haut, nous voulons rester forts», insiste Belmadi.

Les Fennecs s’attendent à de fortes adversités d’abord dans un groupe composé de la Sierra Leone, de la Guinée-Bissau et de la Côte d’Ivoire mais aussi au sortir du premier tour : « Finir premier ou deuxième ne garantit pas d’avoir un adversaire plus facile. En cela, nous avons moins de chance que les autres pays du top 5 Afrique au classement FIFA. Ce qui est vrai, c’est que nous pourrions être en difficulté dès le 8e de finale de la CAN. Le Mali, le Nigeria, la Tunisie ou l’Égypte, ça peut ressembler à une finale de Coupe d’Afrique ! Le Mali actuel est en grosse progression, l’Égypte a un Mohamed Salah de classe mondiale, même s’il a plus de difficultés avec son pays. Un joueur pareil peut changer la face d’une équipe à lui seul», analyse Belmadi.

La Coupe d’Afrique des Nations débutent le 9 janvier prochain avec le match d’ouverture Cameroun -Burkina Faso. Mais la grande interrogation reste de savoir qui seront les deux finalistes le 6 février. L’Algérie s’y verrait bien.

S. B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés