20 ans après la suspension du match amical France-Algérie, vers un remake?

Alger (© 2021 Afriquinfos) Remise au goût du jour quelques années, l’organisation d’un match amical entre la France et l’Algérie semble désormais au point mort. Vingt (20) ans après le fiasco de ce qui demeure la seule confrontation entre les deux sélections au Stade de France, l’éventualité d’une opposition entre les Champions du monde en titre et ceux d’Afrique, faisait rêver des millions de supporters. Mais les récentes tensions entre Alger et Paris, risquent à nouveau de compromettre les négociations.

Noël le Graët, le président de la Fédération Française de Football (FFF) y croit toujours. En juin dernier encore, deux ans après avoir relancé le sujet avec son ex-homologue algérien, Kheireddine Zetchi à Paris, le patron de la FFF confiait au site spécialisé Sofoot.com : « Je souhaite aller jouer en Algérie et je ferai tout ce que je peuxParce que moi, je souhaite aller là-bas. Jouer le match ici, on peut le faire, ils viendraient. Mais j’aimerais bien aller là-bas, parce que ça fait quand même cinquante ans», a-t-il fait savoir.

Mais cette détermination de Noël le Graët se heurte selon ses révélations à des réticences venant du côté d’Alger : «J’ai toujours envie de le faire, mais c’est la politique qui m’empêche de le faireC’est l’Algérie qui n’a pas donné son accord, ce n’est pas la France, c’est l’Algérie», regrette le dirigeant sportif. Avant de poursuivre: «C’est le seul pays du monde qu’on ne peut pas rencontrer. J’ai reçu Gianni Infantino hier ou avant-hier, on en a reparlé, on ira peut-être là-bas ensemble un de ces jours, pour voir plutôt le côté politique et sécurité. Mais oui, j’aimerais bien faire ce matchMoi, j’ai envie d’aller jouer en Algérie parce que ce serait un signe fort. Je vais en Algérie souvent, et là-bas, sur les écrans, ils regardent les matchs de notre championnat. Les faire venir ici, c’est facile, n’importe où. Je trouve que c’est difficile, non pas d’avoir un refus permanent, mais de ne pas pouvoir aller jouer au foot. Les faire venir à Paris, aucun problème, on remplit le Stade de France, on se fait du fric, ce n’est pas le problème. Mais j’ai envie de jouer là-bas», insistait-t-il.

« Les perches tendues par le président de la FFF, Noël Le Graët ne trouvent pas d’écho actuellement en Algérie. Et si un tel match devait être organisé, il faudrait qu’il le soit dans des conditions optimales vraiment valorisantes pour le pays», révèle une autre source au Journal l’Equipe: «Sa faisabilité paraît très faible avant les Jeux méditerranéens (prévus à Oran, à l’été 2022). Aucun signe n’est perceptible côté algérien».

Les récentes tensions entre les autorités algériennes et françaises nées de la suppression de moitié par l’Elysée des demandes de visas ne risquent pas d’arranger les choses. Les chances de voir la bande à Didier Deschamps affronter celle de Djamel Belmadi s’amenuisent encore plus! 20 ans après la fameuse rencontre entre les deux sélections, disputée en 2001 au stade de France, le bout du tunnel est encore loin.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés