Résolution durable de la crise togolaise/Edem K. Kodjo «interpelle la conscience» de l’ensemble des acteurs politiques au Togo

ABIDJAN (© 2018 Afriquinfos)- S’exprimant sur la crise des réformes au Togo (qui a pris une nouvelle dimension depuis les manifestations cycliques entamées le 19 août 2017, et ayant conduit à l’ouverture du 27è dialogue inter-togolais), Edem Kodjo, ancien SG de l’OUA devenue UA, s’est adressé à la conscience des politiciens de son pays.

 

C’est au détour de l’émission «Les grands entretiens» de RTI (1ère chaîne publique ivoirienne) que l’ancien Secrétaire général de l’OUA (de 1978 à 1983) s’est prononcé sur les différends politiques en cours sur sa terre natale. «Il faut que chacun entre en soi-même ; je compte beaucoup sur ce détail. Entrer en soi-même et se dire ce qui est bien pour le pays ; laisser de côté les intérêts personnels et essayer d’élever le débat. Il faut entrer en soi-même et arriver à trouver une solution ! Cela fait trop de temps que la crise togolaise perdure», a ouvertement fait remarquer l’ancien Chef de la diplomatie togolaise

L’ex Secrétaire général du ministère des Finances devenu ensuite argentier du Togo a rappelé à cette occasion qu’il a «eu, à offrir le 20 octobre 2017 dans le cadre de ce bras de fer, ses services de médiateur/facilitateur de différentes organisations internationales aux acteurs de la crise togolaise, au moment où l’on se demandait s’il y allait avoir ou non de médiations internationales au Togo», même si selon ses dires, pour faire ce genre de travail, il faut être proposé par une organisation internationale.

Détaillant ses faits et gestes dans le cadre de ce différend, l’ancien Gouverneur du FMI et de la BAD a en outre lâché : «J’ai même essayé de dénicher à gauche et à droite des compatriotes qui ont une certaine idée du pays, une hauteur de vue qui aurait pu amorcer avec moi un dialogue. Très rapidement, on a compris que ce sera une médiation internationale conduite par le Président Nana Dankwa Akufo-Addo».

Avenir des pourparlers en cours au Togo

«J’ai pris mes clics et mes clacs pour aller voir le président Nana Akufo-Addo, en allant lui dire que je suis à sa disposition pour aider à régler cette crise. Avec joie, il a voulu de moi. Mais, la formule actuelle de la Coalition des 14 en face de l’UNIR (parti présidentiel) et du Gouvernement a finalement prévalu. Mais, nous sommes là comme personne ressource, prête à intervenir à tout moment, à la demande éventuelle du Président Nana Akufo-Addo, dans le cadre de ce dialogue qui se poursuit», a précisé en outre durant cette interview accordée à RTI à Lomé l’un des principaux architectes du Plan d’action de Lagos (ambitieux plan destiné à développer l’Afrique).

Deux fois Premier ministre au Togo, et ex Membre du Groupe des «Wises» de l’Union Africaine, Edem Kodjo s’est définitivement retiré de la vie politique après les législatives d’octobre 2007 au Togo. Il se consacre depuis juillet 2010 aux activités de sa Fondation (Pax Africana) dont il en est le Président-fondateur, sa vie de diplomate et d’écrivain. Basée à Lomé (capitale du Togo), Pax Africana a pour vocation première «de garantir la paix et le développement en Afrique par la construction de l’unité du continent africain».

 

  Par Komlan AWUKU

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés