Musique: L’Orchestra Baobab encore en deuil, plusieurs professionnels compatissent

Dakar (© 2022 Afriquinfos)- Rudy Gomis, l’un des membres fondateurs du Baobab, orchestre mythique, fondé il y a plus de 50 ans, est décédé dans la nuit de ce mardi  à mercredi à l’âge de 70 ans, selon l’Association des métiers de la musique du Sénégal (AMS). Sa disparition intervient deux ans après celle du joueur de timbales Balla Sidibé, membre du même orchestre. 

Fin juillet 2020, comme un mauvais présage, la santé déjà fragile, le chanteur glissait à la sortie des obsèques de son immense copain-musicien Balla Sidibé : « je suis le prochain sur la liste ». Si le Baobab est toujours vivant aujourd’hui c’est aussi parce que ces anciens ont transmis leurs savoirs à de jeunes musiciens, notamment au guitariste René Sowatche qui a joué sur scène et participer à l’enregistrement du dernier album du Baobab Tribute to Ndiouga Dieng. « C’est une légende qui tombe. Il apportait vraiment quelque chose de particulier à l’Orchestra Baobab, à nous, à toute la musique africaine en général. Son sourire était toujours là malgré la rigueur, il cherchait le partage. Son rêve était de repartir en tournée avec nous, avec la jeunesse, de chercher ce mix entre le papa et les enfants ».

En mars 2021, à la demande du rappeur sénégalais Didier Awadi, Rudy Gomis acceptait de monter sur scène avec de jeunes musiciens, de jouer avec eux l’un de ses tubes, Gatakh, et aussi de raconter son histoire, d’évoquer notamment son sens de l’harmonie : « la mélodie, c’est une question de sentiment, de cœur. Pour avoir une bonne mélodie, il faut, je crois, être quelqu’un qui aime les gens, humble, il faut savoir pardonner. La musique pour moi, c’est seulement l’amour. »

« Un autre Baobab de la musique sénégalaise s’en est allé cette nuit. Adieu Rudy Gomis. Tu vas nous manquer », a écrit l’AMS sur sa page Facebook, sans préciser la cause de sa mort. Le décès du chanteur, à 75 ans passés, est survenu à Ziguinchor, selon l’Agence de presse sénégalaise (APS).

« Le monde culturel est en deuil. Alité depuis plusieurs semaines, le natif de Ziguinchor avait préféré se retirer auprès des siens » dans cette ville, en Casamance, a écrit le journaliste Martin Faye, ancien présentateur vedette de la radio publique sénégalaise, sur Twitter.

Membre fondateur de la mythique formation Orchestra Baobab, groupe africain phare dans les années 70, Rudy Gomis était « un des meilleurs mélodistes » de son temps, affirmait le rappeur sénégalais Didier Awadi en mars 2021 lors d’une émission qu’il anime sur la télévision publique sénégalaise.

« Mon père ne voulait pas que je fasse de la musique, il voulait que je sois douanier comme lui mais j’ai été têtu très jeune », racontait Rudy Gomis dans cette émission à laquelle il avait participé. Il y avait évoqué le caractère « panafricain » de l’Orchestra Baobab, formé de musiciens venus notamment du Sénégal, de Guinée-Bissau, de Guinée, du Mali, du Togo et du Maroc.

Rudy Gomis, qui a chanté en plusieurs langues, dont le wolof (langue la plus parlée au Sénégal), a commencé à jouer avec l’Orchestra Baobab dans les années 1970, époque faste pour les grands ensembles musicaux en Afrique.

Le style musical de l’Orchestra Baobab se caractérise par un mélange de rythmes latino, de sonorités africaines et d’influences soules et jazz.

Outre Rudy Gomis, le groupe était animé du temps de sa splendeur par de grands musiciens comme les chanteurs Ndiouga Dieng, Thione Seck, Balla Sidibé (également percussionniste), le saxophoniste Issa Sissokho, ou encore le guitariste Barthélémy Attisso, tous aujourd’hui décédés.

Vignikpo Akpéné

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés