Coup d’Etat au Mali : Macky Sall plaide pour un allègement des sanctions de la CEDEAO 

Le président Macky Sall  en quarantaine

Bamako (© 2020 Afriquinfos)- A l’issue d’un Sommet Extraordinaire virtuel tenu jeudi, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a opté pour la fermeté à l’encontre des militaires qui ont pris le pouvoir à Bamako. Mais cette fermeté doit avoir un coté humanitaire. C’est le sens du plaidoyer présidentiel de Macky Sall ce jeudi.  

 

Par la voix de son président en exercice, le Président nigérien Issoufou Mahamadou, l’organisation régionale a ordonné un retour sans conditions de l’ordre constitutionnel avec le rétablissement dans ses fonctions d’IBK. Une injonction assortie de sanctions allant de la suspension du Mali de toutes les instances de la CEDEAO à son isolement, ainsi que l’arrêt de toutes transactions en direction dudit pays. Les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, suite à une requête de leur homologue sénégalais Macky Sall, ont néanmoins adoucit le ton concernant l’embargo sur les produits de première nécessité.

La CEDEAO ne veut pas laisser le cas Mali prospérer dans la sous-région. Aussi dans le communiqué qui a sanctionné le Sommet extraordinaire de ce jeudi, le ton était à la fermeté. Issoufou Mahamadou, président en exercice de l’organisation régionale qui en a fait lecture, a ainsi «condamné avec fermeté les menaces et les pressions ainsi que les manipulations effectuées par les militaires putschistes sur le Président Ibrahim Boubacar Keïta pour le contraindre à annoncer une démission contre gré ; dénié toute forme de légitimité aux militaires putschistes et exigé le rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel».

Et d’ajouter une série de sanctions qui vont de la suspension du Mali de tous les Organes de décision de la CEDEAO avec effet immédiat conformément au Protocole Additionnel de la Démocratie et la Bonne Gouvernance et ce, jusqu’au rétablissement effectif de l’ordre constitutionnel, la fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes ainsi que l’arrêt de tous les flux et transactions économiques, financières et commerciales, à l’exception des denrées de première nécessité, des médicaments, du carburant, et de l’électricité entre les pays membres et le Mali».

Ce bémol mis par les Chefs d’Etat de la Communauté est à mettre à l’actif du président sénégalais qui dans son intervention lors de la visioconférence, a appelé «la CEDEAO à réapprécier les sanctions annoncées pour tenir compte des impératifs humanitaires. Dans cette perspective, les denrées de première nécessité, les produits pétroliers et les produits pharmaceutiques ne devraient pas être concernés par l’embargo. «Cet amendement a été accepté pour être intégré dans la déclaration finale», indique une note de la présidence de la République sénégalaise.  S’agissant de l’envoi au Mali de la Force en Attente de la CEDEAO évoqué dans le communiqué de l’organisation, Dakar a aussi appelé à privilégier le dialogue dans la résolution de cette crise pour laquelle une médiation était déjà en cours avant que ne survienne le coup d’Etat.

Boniface T. 

Ces articles devraient vous intéresser :

Après la fermeture unilatérale de ses frontières, Abuja agite la menace d'une dislocation de la CEDE...
Washington et la CEDEAO solidaires du Faso après les tueries de Koutougou
CEDEAO : un engagement financier de 1400 milliards Fcfa annoncé pour la mise en œuvre du Plan CACAO
Sierra Leone : la cour de Justice de la CEDEAO ordonne la réintégration de milliers de filles encein...
La CEDEAO dément son approbation du Covid-Organics prisé ailleurs en Afrique
Les questions sécuritaires au cœur d’une rencontre à Lomé entre des experts de la Cedeao et de la Ce...
Monnaie Unique de la CEDEAO : qu’est-ce qui coince ?
Crise en Guinée Bissau : la CEDEAO convoque un sommet extraordinaire sur le 8 novembre
La CEDEAO préconise une réouverture synchronisée des frontières début juillet
Sommet Cedeao-Ceeac : La Déclaration sur la paix et la sécurité adoptée à Lomé
Covid-19 : Kouchner, Stiglitz, Sall, Addo plaident pour un "vaccin gratuit pour tous"
Après le report des élections, une mission de la CEDEAO et de l’OIF à Conakry
Restitution des biens culturels africains à leurs pays d’origine: La CEDEAO dotée désormais d'un out...
Guinée-Bissau : Chantier d'une nouvelle Constitution lancée sur recommandation de la CEDEAO
Deuil: Amath Dansokho, un grand combattant de la liberté, de la démocratie et du progrès des peuples...
La crise libyenne au cœur d’une discussion entre Tayyip Erdogan et Macky Sall
Crise de la CEDEAO : après George Weah, Kako Nubukpo propose des solutions médianes
Perspective du 3ème mandat : l’heure n’est pas encore à ce débat selon Macky Sall
La CEDEAO, porte-voix de l’Inclusion dans le processus électoral dans la région
COVID-19 AU Sénégal : Pour mieux contenir le coronavirus le président proroge d'un mois l'état d'urg...
La transhumance dans l’espace CEDEAO expliquée par Sékou Sangaré Commissaire de l’Agriculture, de l’...
L’état de la pandémie en Afrique au 13 juin 2020
Crise en Guinée-Bissau: la CEDEAO reçoit le soutien de l'ONU et de l'Union africaine
CAF Awards 2019 : Sadio Mané a présenté son trophée à Macky Sall à Londres

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés