Inquiétante recrudescence des attaques pirates dans le Golfe de Guinée

Monrovia (© 2021 Afriquinfos)- Le Golfe de Guinée est depuis quelques années le théâtre de spectaculaires attaques de pirates sur des navires marchands, attaques soldées par des enlèvements pour demande de rançon et parfois des meurtres. Face à la recrudescence du phénomène, le gouvernement libérien dont l’un des navires a récemment subi une attaque, appelle à une coopération plus forte et à des actions plus percutantes pour  mettre un terme à l’action de ces flibustiers modernes.   

Ces dernières années, les cas de pirateries, d’enlèvements de marins aux larges des côtes d‘Afrique de l’Ouest connaissent une hausse vertigineuse. Selon le Bureau International maritime (BIM), rien que dans le Golfe de Guinée, ces enlèvements ont grimpé de 50% en 2019, et représentent plus de 90% du total des cas signalés dans le monde. En effet, le Golfe de Guinée, qui s’étend sur 5.700 kilomètres, des côtes du Sénégal au nord à celles de l’Angola au sud, en passant par celles du Nigeria – deux pays pétroliers –, est devenu ces dernières années le nouvel épicentre de la piraterie mondiale. Devant le golfe d’Aden, au large de la Somalie.

Outre la perturbation des routes maritimes internationales, ces attaques coûtent des milliards de dollars annuellement à l’économie mondiale.

Ces actes de piraterie qui continuent de plus belle, inquiètent au plus haut point les autorités de la région. Celles du Libéria sont montées au créneau après l’attaque meurtrière contre le porte-conteneurs sous pavillon libérien, le MOZART. Attaque qui a entraîné la mort d’un marin et l’enlèvement de 15 autres le samedi 23 janvier, à environ 100 miles nautiques, aux larges de Sao Tomé et Principe.

Le Bureau International maritime (BIM) appelle de tout temps à une coopération plus accrue contre la piraterie. Un appel réitéré par Monrovia qui indique que «ce problème de piraterie dans le Golfe de Guinée ne fait que s’aggraver. En tant que pays africain et État maritime de premier plan, nous devons prendre des mesures plus importantes pour faire face à cette menace de manière pratique et efficace.

La vie des gens de mer qui font du commerce dans nos eaux et qui font notre commerce en dépend», a plaidé le commissaire Lenn Eugene Nagbe, Chef de la direction de l’Autorité maritime du Libéria (LiMA). Il appelle à cet effet à une étroite collaboration entre les Etats côtiers et portuaires, les armateurs et toutes les parties prenantes afin d’adopter une approche plus forte pour réduire l’escalade du problème de la piraterie dans le Golfe de Guinée.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés