Frontières nigérianes : Marc Christian Kaboré mandaté pour décanter la situation

Ouagadougou (© 2020 Afriquinfos)- Six mois après la fermeture des frontières du Nigéria avec ses voisins, une réunion s’est tenue les ven samedi 15 février 2020 à Ouagadougou. Au terme des travaux, un rapport a été transmis à Marc Christian Kaboré, président du Burkina Faso et président du comité de la CEDEAO chargé d’étudier et de proposer des solutions à la fermeture des frontières du Nigéria. Cette réunion a rassemblé les ministres en charge des commerces des pays  concernés par cette fermeture. L’objectif, trouver une solution durable aux préoccupations de la plus grande économie d’Afrique de l’Ouest.

Le constat est préoccupant, la fermeture des frontières nigérianes a  un impact considérable sur  l’économie de ses voisins directs mais au-delà sur tout l’espace communautaire. C’est ce que fait savoir Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la CEDEAO « Notre groupement vit des moments difficilesNous sommes affaiblis par la fermeture des frontières entre le Niger, le Nigéria et le Bénin depuis six mois et cela a eu un impact négatif sur les volumes d’échanges dans le bloc en 2019 et 2020. Cette fermeture a eu de profondes répercussions sur le commerce, sur les opérateurs économiques sans oublier les consommateurs qui doutent aujourd’hui de notre communauté.»

Selon l’Ivoirien, il était donc question à Ouagadougou « de parvenir à une solution acceptable par toutes les parties et proposer des actions pour la réouverture rapide des frontières terrestres du Nigeria pour la libre circulation des marchandises ».

C’est Salou Djibo, président de la Task-force de la CEDEAO pour la libre-circulation des biens et des personnes, qui a été chargé de proposer des solutions de sortie de crise et a présenté un rapport à Rock Marc Christian Kaboré, le Président du Faso. Dans ce rapport le Général Salou Djibo, fait plusieurs propositions :

Il suggère l’extension de la carte nationale d’identité biométrique à coût réduit à tous les citoyens pour un document de voyage simple et commun de l’espace CEDEAO ;  l’organisation de patrouilles conjointes le long des frontières ; la création d’un comité suivi évaluation des trois pays que sont le Bénin, le Niger et le Nigeria ainsi que la création d’un comité de facilitation des échanges. Ces propositions rejoignent celles déjà faites par le comité tripartite des trois pays et déjà en cours d’exécution.

Les conclusions de cette rencontre de Ouagadougou ont été transmises au président du Burkina, président du nouveau comité spécial sur la fermeture des frontières. Ce dernier devrait se charger de discuter avec ses pairs de la CEDEAO des nouvelles propositions en vue d’une réouverture des frontières du Nigéria.

Depuis le 20 août 2019, les frontières du Nigéria avec ses voisins dont le Bénin et le Niger sont fermées. Les autorités du Nigéria ont annoncé que cela entrait dans le cadre d’un exercice de sécurisation et qu’il vise à lutter contre la contrebande, le trafic des armes et le banditisme.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés