L’ambitieux Programme touristique du Ghana pour se distinguer dans la CEDEAO

Accra (© 2020 Afriquinfos) – Le Ghana a lancé ce jeudi la «Décennie de la renaissance africaine 2020-2030», une initiative qui vise à developper l’industrie touristique du Ghana.

 

C’est la ministre du Tourisme, des Arts et de la Culture du Ghana, Barbara Oteng-Gyasi, qui a fait l’annonce jeudi dernier à Accra, autour d’un ambitieux « programme touristique de 10 ans » que se donne son pays.

Elle a déclaré que le programme mettrait en valeur le potentiel de l’industrie du tourisme du Ghana et consoliderait son engagement auprès de la diaspora. Le ministre a fait cette annonce, tout en répondant à une question de M. Samuel Okudzeto Ablakwa, député de North Tongu, qui souhaitait connaître «le volume de visiteurs associé à l’initiative de l’année du retour et les gains économiques estimés du Ghana pour l’exercice 2019».

Le programme devait aider les Africains de la diaspora à renouer avec leurs racines africaines. Ce fut un voyage historique spirituel et droit à la naissance, invitant la famille africaine mondiale, au pays et à l’étranger, à marquer 400 ans depuis l’arrivée des premiers Africains réduits en esclavage aux États-Unis.

Mme Oteng-Gyasi a loué le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo pour avoir lancé le programme et a décrit comme «inimaginable l’ampleur de l’impact que l’Année du retour aurait sur les échelles locale et mondiale». Elle a souligné, satisfaite: «Très honorable Président, à la fin de l’année, les voyages internationaux ont atteint 1,13 million, contre 956.372 en 2018, soit une croissance de 27%, supérieure à la moyenne mondiale de 5%.

Les dépenses moyennes par touriste sont passées de 2.708 $ en 2018 à 2.931 $ en 2019. « Les recettes attribuées au tourisme s’élèvent donc à 3.312 milliards de dollars », a-t-elle appuyé. Le ministre a déclaré que l’augmentation du nombre de voyageurs au Ghana a eu un impact positif sur les industries du secteur privé telles que les compagnies aériennes, les voyagistes d’hôtels, les restaurants et les marchands d’art et d’artisanat, entre autres. Il y avait aussi des projets d’école tels que ceux d’Akosombo, Chorkor et Bortianor dans le Grand Accra; et des forages à Akropong et un centre informatique à Nyamebekyere, qui sont devenus des legs de l’Année du retour.

En plus d’un kilométrage médiatique amélioré, la couverture de l’année du retour, a déclaré le ministre, « a changé le récit sur l’Afrique et a fait du Ghana la porte d’entrée de l’Afrique et l’une des principales destinations touristiques, d’investissement et de rapatriement au monde ».

Le ministre de la Nation a également bénéficié de la visite de personnalités mondiales de premier plan telles que le président de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi et le Congressional Black Caucus, le comédien américain Steve Harvey, la National Association for the Advancement of Coloured People ( NAACP) Président, Derrick Johnson; Mia Mottley, le Premier ministre de la Barbade, entre autres.

«Après avoir visité des célébrités, des influenceurs et des visiteurs du Ghana, plus de 100.000 fois sur Facebook, Instagram, ont été publiés sur Year of Return. Les publications sur les médias sociaux sur l’année du retour de célébrités telles que Steve Harvey, Boris Kodjoe, Sarkodie, Deborah Cox, Bozoma et des sociétés de médias et bien d’autres ont atteint plus de 20 millions de personnes», a-t-elle déclaré.

D’après la ministre, «Steve Harvey a commencé à enregistrer son émission de renommée mondiale, ‘Family Feud’, au Ghana».

I. N.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés