Christine Largade conditionne le développement de l’Afrique de l’Ouest à la Paix dans la région

New-York (© 2019 Afriquinfos)-  Dans une interview accordée à l’AFP, l’ancienne Directrice Générale du Fonds Monétaire International (FMI) insiste sur l’importance de la paix dans région ouest africaine afin qu’elle amorce véritablement son développement.

Malgré les progrès phénoménaux et des améliorations significatives enregistrés ces dernières années, l’Afrique a besoin de paix pour se développer. C’est ce qui ressort de l’entretien de l’ancienne patronne du FMI. Le développement économique en Afrique subsaharienne est aujourd’hui « supérieur à la croissance mondiale », constate-t-elle, soulignant qu’il y a des pays, à l’instar de la Côte d’Ivoire, du Rwanda ou du Sénégal où le développement est encore beaucoup plus rapide. Pour 2019, le FMI table sur une croissance de 3,4% du PIB pour cette partie du monde, contre 3% en 2018 et contre 3,2% pour l’économie mondiale. Mais cette dynamique ne peut être maintenue que dans un climat de paix. « Je ne connais pas de pays qui ont pu ou qui pourront se développer économiquement s’il n’y a pas la paix », insiste Christine Lagarde.   

De ce fait, la pauvreté continue d’avancer en Afrique encouragée par les changements climatiques et la pression démographique. Les projections sont alarmantes. D’ici 2030, 9 personnes sur 10 vivant dans l’extrême pauvreté seront originaires du continent africain.

Pour Christine Lagarde, l’opérationnalisation de la Zlecaf qui deviendra le plus grand espace commercial au monde ainsi que la mobilisation des fonds pour des investissements dans les infrastructures, sont des motifs d’espoir pour que les courbes des statistiques de lutte contre la pauvreté en Afrique baissent un tant soit peu.

S.B.