‘Bayraktar TB2’, un drone déterminant dans la reconquête territoriale au Faso

Ouagadougou (© 2023 Afriquinfos)- Face au regain de la violence terroriste, les autorités burkinabè musclent leurs forces armées. A travers de multiples partenariats, Ouagadougou réceptionne ces derniers mois de nombreux matériels militaires. Notamment des hélicoptères, drones et autres équipements. De toute évidence, la collaboration avec le constructeur turc de drones Baykar a donné des résultats inespérés! Le concepteur du « Bayraktar TB2 « a été décoré ce mardi 25 avril dans la capitale burkinabè.

Haluk Bayraktar, PDG du constructeur turc de drones Baykar, a reçu du Président du Burkina Faso, Ibrahim Traoré, pour ses contributions exceptionnelles aux activités de maintien de la paix, de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme dans ce pays ouest- africain, la médaille de « l’Ordre de l’étalon Officier », la plus haute distinction nationale du pays.

Cet honneur fait au constructeur turc dénote du fructueux partenariat avec l’armée burkinabè. En effet, la livraison d’un lot de Bayraktar TB2 au Burkina Faso a permis une lutte plus efficace contre les terroristes. Ce sont des drones polyvalents et abordables pour traquer les groupes d’insurgés dans la région du Sahel où les armées locales sont confrontés au défi complexe d’endiguer des bandes de militants islamistes très motivés et mobiles, qui campent dans la brousse et se déplacent rapidement à moto sur le terrain broussailleux sahélien pour organiser des embuscades et des attaques surprises contre des postes isolés de l’armée et de la gendarmerie, des postes frontaliers. Ou encore des communautés civiles.

A Ouagadougou où le nouvel homme fort, Ibrahim Traoré, est un partisan de la diversification des partenariats, ces drones qui offrent la possibilité de développer une puissance aérienne significative à un coût raisonnable, sont du pain béni. C’est dans le même ordre d’idées, à l’instar des voisins maliens, que les autorités burkinabè renforcent leur coopération militaire avec la Russie.

« Nous sommes déterminés à développer une coopération multiforme avec le Burkina Faso, avec les dirigeants de ce pays », a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov. Relevant que « la formation du personnel militaire national dans nos Universités spécialisées pour lutter contre les groupes terroristes revêt une importance particulière pour les nouvelles autorités » du Burkina.

Pour Ibrahim Traoré, cette recherche de nouveaux partenariats est légitime: « Nous voulons vraiment scruter d’autres horizons, parce que nous voulons des partenariats gagnant-gagnantSi on ne peut pas nous permettre d’acquérir des équipements militaires dans tel pays, on va aller dans d’autres pays pour l’acquérir », a-t-il défendu.

La Russie, soucieuse d’étendre sa sphère d’influence en Afrique de l’Ouest pendant que la France et les Etats-Unis, n’y ont plus pignon sur rue, semble être le partenaire idéal.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés