Le Président de la République Togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé, aux Assemblées annuelles du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale

Washington (© 2022 Afriquinfos)- Le Président de la République Togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé, a pris part, en qualité d’invité spécial, aux Assemblées annuelles du FMI (Fonds monétaire international) et du Groupe de la Banque mondiale. Ces rencontres de haut niveau, qui se tenaient du 10 au 16 octobre 2022, aux sièges de ces institutions à Washington, étaient placées sous le thème «Faire front uni en temps de crise».

Le Président de la République Togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé, aux Assemblées annuelles du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale.

Ce mardi 11 octobre 2022, Faure Essozimna Gnassingbé s’est entretenu avec la Directrice générale du FMI, Mme Kristalina Georgieva. Cet échange a notamment permis d’aborder le soutien du FMI au Togo et le financement des politiques publiques de développement, dans un contexte marqué par une multiplicité de crises, entre autres la guerre en Ukraine, ayant un impact significatif sur les prix des matières premières et le coût de la vie.

Puis, ce mercredi 12 octobre, le chef de l’État a rencontré successivement le Président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass et le Directeur général de la SFI (Société financière internationale), Makhtar Diop. Ils ont abordé les grandes lignes de la Feuille de route gouvernementale ‘Togo 2020-2025’, plus particulièrement l’appui au secteur privé et l’accélération des projets en cours de préparation dans les secteurs sociaux et des infrastructures. De plus, le Président de la République Togolaise est intervenu lors d’une table-ronde de haut niveau sur le renforcement de la sécurité alimentaire.

À l’ordre du jour de ces audiences, ont aussi figuré les sujets de la diversification de l’économie togolaise, l’agriculture, les infrastructures et filets sociaux, l’amélioration de l’environnement des affaires, les opportunités découlant de l’économie numérique et la sécurité alimentaire. Faure Essozimna Gnassingbé a présenté les nombreuses réformes visant à accélérer la transformation économique du pays ainsi que les grands chantiers actuellement menés dans le cadre de la ‘Feuille de route gouvernementale Togo 2025’.

Vision nationale intégrée, cette feuille de route vise à lancer des projets d’envergure, à l’instar de la PIA (Plateforme industrielle d’Adétikopé), près de Lomé, qui, dans le cadre d’un partenariat public-privé, permet l’intégration de filières industrielles et agro-industrielles et la transformation locale, en s’appuyant, entre autres, sur le Port de Lomé, véritable hub logistique à l’échelle de la sous-région.

Ces discussions ont également été l’occasion de présenter la stratégie digitale du pays qui accorde une place de choix à l’inclusion, avec comme objectif l’accélération de la politique de protection sociale (transferts monétaires, assurance maladie pour tous, registre social pour les personnes vulnérables).

Par exemple la plateforme «Novissi», un système de transferts monétaires directs lancé en pleine pandémie du coronavirus a permis, non seulement d’octroyer une aide financière de 13,3 milliards de francs CFA (près de 19,7 millions de dollars américains) à 820.000 citoyens togolais affectés par les conséquences sociales de la pandémie, mais également de répondre de façon prompte aux besoins des populations victimes de la crise sanitaire.

Projections macroéconomiques 2023 au Togo

Les projections économiques du Togo sont positives: selon les dernières données du FMI, le taux de croissance devrait s’élever à 5,6% en 2022 et 6,2% en 2023. Sur le plan de l’attractivité du pays, les IDE (Investissements directs à l’étranger) étaient estimés à 639 millions de dollars américains en 2021, selon le Rapport sur l’investissement dans le monde 2021 de la CNUCED.

Pour sa part, David Malpass, Président du Groupe de la Banque Mondiale, a exprimé le soutien solide de son institution à la population togolaise, à travers les projets de l’IDA (Association internationale de développement), afin d’accompagner la résilience du Togo et de porter de nouveaux engagements, y compris en termes d’appui budgétaire. Ces entretiens ont permis de réaffirmer la qualité des relations entre la République Togolaise et la communauté des bailleurs internationaux, dont le Groupe de la Banque mondiale et le FMI. Depuis une dizaine d’années, le Togo a su élaborer et déployer une dynamique de transformation économique, sociale et institutionnelle qui produit des résultats tangibles, au profit des populations.

«Notre volonté est d’améliorer la vie des Togolais et Togolaises, de promouvoir le secteur privé, d’attirer des investisseurs internationaux, de consolider le cadre macro-économique et les finances publiques, d’orienter les investissements sociaux notamment dans l’éducation et la santé, et d’avoir une approche inclusive dans nos politiques publiques. C’est ce que nous faisons au quotidien, et à ce titre, le soutien effectif du FMI et du Groupe de la Banque mondiale constitue un appui déterminant», s’est félicité le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé.

 Afriquinfos

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés