Piraterie dans le Golfe de Guinée : 99 compagnies maritimes appellent à un renforcement de la coopération entre forces navales 

Lagos (© 2021 Afriquinfos)- Epicentre de la piraterie maritime, le Golfe de Guinée ne déroge pas à sa triste réputation ces dernières années. En constante augmentation, les actes de piraterie couvrent de plus grandes étendues et sont de plus en plus sophistiqués. Ils inquiètent les compagnies maritimes, principales victimes. Ces dernières réunies au sein d’une association ont, dans une déclaration commune, appelé à une coopération plus accrue et mieux coordonnée entre les forces navales qui patrouillent dans lesdites eaux.    

Réunies au sein de la BIMCO, la principale association mondiale de transporteurs maritimes qui représente 60% du tonnage mondial, ces transporteurs ont crié leur ras-le-bol. Ils sont une centaine de transporteurs et compagnies (européennes, chinoises, turques ou encore indiennes) du secteur maritime international à avoir appelé à la création d’une coalition pour mettre un terme à la piraterie dans le Golfe de Guinée.

Selon un récent rapport du Bureau maritime international, en 2020, 130 des 135 enlèvements de marins recensés dans le monde, soit plus de 95%, ont eu lieu dans cette zone longue de 5.700 km de côtes en Afrique de l’Ouest. «Si le nombre d’attaques reste inchangé (par rapport à 2020) la violence, la portée et la sophistication de celles-ci ont augmenté», s’inquiètent ces compagnies qui appellent «toutes les parties prenantes à (…) s’unir dans une coalition pour mettre fin à la menace de la piraterie dans le golfe de Guinée».

Cette déclaration appelle à une plus grande coopération entre les forces navales locales et étrangères. Plusieurs navires de pays de l’Union européenne patrouillent déjà dans la zone. Les signataires réclament également un renforcement des capacités et un meilleur partage des renseignements entre les acteurs.

S. B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés