Direction de l’OMC: la candidate Okonjo-Iweala a le soutien d’une grande partie de l’UE

Succession d'Azevedo à l'OMC

Bruxelles (© 2020 Afriquinfos)- Alors qu’elle déclarait récemment être dans l’attente du soutien de l’Union Européenne, l’ancienne ministre des Finances du Nigeria, Ngozi Okonjo-Iweala a reçu ce lundi 26 octobre 2020, l’appui de la majorité des Etats membres de l’UE pour le poste de Directrice générale de l’OMC (Organisation mondiale du commerce).

Ancienne ministre des Finances du Nigeria mais aussi ex-numéro deux de la Banque mondiale, Mme Okonjo-Iweala reste seule en lice contre la Sud-Coréenne Yoo Myung-hee, 53 ans, la première femme de son pays à avoir dirigé le ministère du Commerce.

Au cours d’une réunion à huis clos lundi matin, la majeure partie des 27 Etats membres de l’UE ont fait connaître leur préférence pour la candidate africaine, selon une source européenne. Une dizaine d’autres, qui penchaient plutôt pour la Sud-Coréenne, se sont dits prêts à se rallier à cette majorité.

Deux autres Etats membres, la Hongrie et un Etat balte, se sont en revanche refusé à rejoindre le consensus. Un soutien européen donnerait un élan appréciable à la candidate africaine dans la course à l’OMC. Le troisième cycle de discussions qui devra départager les deux prétendantes a débuté le 19 octobre dernier. Un consensus devra être trouvé pour la date butoir du 7 novembre. La candidate qui l’emportera succédera au Brésilien Roberto Azevedo, qui a quitté l’OMC fin août, un an plus que tôt que prévu.

Okonjo-Iweala, la seule Africaine en lice

Okonjo-Iweala est désormais la seule Africaine en lice dans la course finale pour l’élection de la prochaine Directrice de l’OMC (l’Organisation mondiale du commerce). Première femme ministre des Finances et Chef de la diplomatie nigériane, Ngozi Okonjo-Iweala est économiste de formation, elle a également été Directrice des opérations de la Banque mondiale.

A 66 ans, elle préside à ce jour l’Alliance mondiale pour les vaccins et vaccinations (Gavi) et pilote l’un des programmes de l’Organisation mondiale de la santé dans la lutte contre la Covid-19. Les Etats africains espèrent que la candidate nigériane sortira victorieuse de ce processus électif. Le commerce est vital au développement de l’Afrique pour créer suffisamment de bons emplois afin d’absorber les plus de 17 millions de jeunes qui se présentent chaque année sur le marché du travail. Mais, depuis trop longtemps, les réglementations du commerce mondial font du continent africain le parent pauvre des échanges. Voici vingt-cinq années que l’OMC a succédé à l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT), et jusqu’à présent, l’organisation n’est pas parvenue, dans la plupart des cas, à œuvrer en faveur du développement des pays du Sud.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés