Engagements de Malabo pour l’Agriculture : 5 ans après, des résultats en dents de scie

Addis-Abeba (© 2020 Afriquinfos)- Les pays africains qui en juin 2014, ont pris sept engagements lors du Sommet de Malabo en faveur de l’agriculture sont loin du compte. En marge du Sommet de l’UA à Addis Abeba début février, il ressort que seulement quatre (4) sont sur la voie de l’atteinte de ces objectifs-là.

Les sept engagements de la déclaration de Malabo Déclaration de Malabo sur “L’accélération de la croissance et de la transformation de l’agriculture en Afrique pour une prospérité́ partagée et de meilleures conditions de vie” sont :  Nouvel engagement envers les principes et les valeurs du processus du PDDAA ; Renforcement du financement des investissements dans l’agriculture ; Éradication de la faim d’ici 2025 ; Réduire de moitié la pauvreté́ grâce à l’agriculture d’ici 2025 ; Stimuler le commerce intra-africain des produits de base et des services agricoles ; Renforcer la résilience à la variabilité́ climatique et Renforcement de la responsabilité́ mutuelle sur les actions et les résultats. Voilà ce à quoi s’étaient engagés les pays membres de l’UA. Cinq ans plus tard, force est de constater que les résultats sont loin des attentes.   

En témoigne le deuxième rapport d’examen biennal sur la mise en œuvre de la Déclaration dite de Malabo présenté lors du Sommet de l’UA. Dans le document, il est à constater que que les 49 pays qui ont rendu compte des progrès au cours de ce cycle d’examen biennal de 2019, seulement quatre pays (Rwanda, Maroc, Mali, Ghana) sont en bonne voie de respecter les engagements de Malabo d’ici 2025. 36 pays ont réalisé des progrès pour l’atteinte des engagements sans toutefois obtenir une moyenne satisfaisante. Ce qui fait que la note moyenne à l’échelle de l’Afrique est de 4,52 par rapport, assez loin du 6,6 qui est la note de référence pour être en bonne voie pour réaliser les sept engagements.  

L’Afrique de l’Ouest est la région la plus performante de l’Afrique sub-saharienne avec une notre moyenne de 4,96. Par comparaison l’Afrique centrale est à 3,22 ou l’Afrique australe à 4,27. La région n’est pas certes en bonne voie pour réaliser ses engagements mais l’Union africaine observe que sa performance s’est améliorée de 36,6% par au rapport de 2017.

L’UA a ciblé les engagements sur lesquels les Etats doivent redoubler d’efforts pour améliorer la moyenne continentale. Il s’agit des dépenses publiques consacrées à l’agriculture,  de l’accès au financement, de l’accès aux intrants et aux technologies agricoles, du PIB agricole et de la réduction de la pauvreté́, l’investissement dans le renforcement de la résilience, le processus d’examen biennal de l’agriculture.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés