Afrique centrale : lancement d’une campagne préventive contre le trafic des femmes et des enfants

Afriquinfos Editeur 5 Vues
2 Min de Lecture

Soixante participants sont venus de cinq pays de la sous-région, à savoir le Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée Equatoriale et la République démocratique du Congo et vont échanger, avant tout sur la question.

Les travaux sous forme d'atelier vont aboutir à des recommandations qui feront l'objet de plan national par pays, visant à accélérer la mise en uvre des mesures de lutte contre la traite.

Selon une analyse faite en 2007 au Congo, environ 1.800 enfants sont potentiellement affectés par la traite à Brazzaville et à Pointe-Noire. Ils sont exploités dans la vente des marchandises, les travaux domestiques ou la prostitution et sont exposés à de multiples maltraitances.

"Il s'agit d'une mise en cause de la base de tout l'édifice des droits de l'homme, à savoir l'égale dignité de tous les êtres humains", commentait la ministre congolaise des Affaires sociales, Emilienne Raoul.

Les membres des administrations, de la société civile et des agences des Nations Unies impliqués dans cette lutte vont profiter de la rencontre de Pointe-Noire renforcer leurs connaissances.

"Concrètement, il nous faut renforcer les stratégies et les politiques de protection, de prévention, de surveillance, de rapatriement si nécessaire et de réinsertion des enfants victimes de la traite", a indiqué la représentante de l'Unicef au Congo, Marianne Flach.