Burundi : une organisation de la jeunesse appelle les bailleurs de fonds à augmenter l’aide publique au développement

Afriquinfos Editeur 4 Vues
2 Min de Lecture

Jean Nkeshimana, président du PTJ l'a déclaré au cours d'un point de presse sur la déclaration finale du 4ème forum de haut niveau "pour l'efficacité de l'aide et l'efficacité du développement" qui s'est tenu du 29 au 1er décembre dernier à Busan en Corée du Sud.

Cette organisation, qui avait représenté la société civile burundaise à ce forum, propose aussi un dialogue permanent et inclusif avec une communication efficace entre le gouvernement, les partenaires au développement et les organisations de la société civile pour l'efficacité de l'aide publique au développement au Burundi.

Cependant, a-t-il reconnu, cette aide publique au développement accordé aux pays en voie de développement dont le Burundi est guidée par certaines conditionnalités   reposant sur la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la démocratie inclusive et le respect des droits humains.

Pour M. Nkeshimana, les autorités burundaises manifestent une volonté politique pour la lutte contre la corruption, ce qui constitue un facteur favorisant pour drainer des financements extérieurs.

Il a aussi fait remarquer que la déclaration finale de ce forum appelle les organisations de la société civile à jouer un rôle prépondérant dans la promotion et l'efficacité  du développement dans le respect des droits humains, l'égalité des genres, la justice sociale, le travail décent, la durabilité environnementale, la paix, la lutte contre la corruption et l'impunité.