Maroc : décès d’un diplômé chômeur en s’immolant par le feu

Afriquinfos Editeur 3 Vues
4 Min de Lecture

Abdelouahab Zaidoun est décédé des suites de ses brûlures, précise la même source. Brûlée au troisième degré et sur plus de 50% du corps, la victime, âgé de 27 ans, est décédée mardi vers 06h30.

Titulaire d'un master en documentation de l'université de Fès ( centre), il faisait partie d'un groupe de diplômés du supérieur qui participent depuis deux semaines à un sit-in pour revendiquer un emploi dans la fonction publique.

Le groupe de diplômés chômeurs, qui se dit exclu de l'opération d'embauche directe dans la fonction publique ayant fait suite au PV de juillet 2011 conclu avec le précédent gouvernement, occupe depuis plusieurs jours la terrasse de l'annexe du ministère.

Ses membres avaient menacé de s'immoler par le feu s'ils ne sont pas recrutés immédiatement dans la fonction publique. Deux des trois diplômés chômeurs se sont immolés par le feu, mercredi dernier, et avaient été transférés au centre hospitalier de Casablanca dont l'un dans un état critique.

Le second diplômé chômeur est brûlé au visage et aux mains sur près de 15% du corps, a-t-on ajouté de même source.

Le taux de chômage au Maroc a atteint 8,7% au 2e trimestre 2011, en hausse de 0,5 point par rapport à la même période de l'année précédente, selon une note d'information du Haut Commissariat au Plan (HCP), institution marocaine de prospective, d'analyse et de prévision économique, en charge du système national de production statistique, relative à la situation du marché du travail.

Entre le 2ème trimestre 2010 et la même période de 2011, le nombre de chômeurs a augmenté de 66.000, précise le HCP.

Le taux de chômage a ainsi augmenté de 0,8 point en milieu urbain pour atteindre 13,5% et de 0,3 en milieu rural totalisant 3, 6%, indique le HCP, soulignant que cette augmentation a été particulièrement notable en milieu urbain parmi les jeunes de 15 à 34 ans (+2,4 points), les femmes (+ 2points) et les diplômés (+1,3 point). En 2010, l'économie marocaine a créé 120.000 postes d'emploi en 2010, permettant au taux de chômage de se stabiliser à 9,1%.

Le gouvernement de Abdelilah Benkirane a promis de réduire le taux chômage à 8% durant la période 2012-2016.

Pour atteindre cet objectif, le programme gouvernemental préconise de redoubler le rendement de l'auto-emploi, mettre en place un observatoire national de l'emploi, développer un système précis d'étude du marché de l'emploi, élargir la représentativité au sein du Conseil d'administration de l'ANAPEC (Agence marocaine de Promotion de l'Emploi et des Compétences) et de dynamiser le Conseil supérieur et les conseils régionaux de l'emploi