Egypte : le conseil militaire ne peut quitter le pouvoir avant juin (PM)

Afriquinfos Editeur 7 Vues
2 Min de Lecture

Le Premier ministre a appelé tous les groupes politiques à donner au gouvernement de sauvetage national sa chance en attendant encore six mois jusqu'à la fin de la période de transition du pays, qui doit se solder par l'élection d'un nouveau Parlement et d'un nouveau président élu.

"Laisser le pouvoir à qui ? Ce pays aspire au changement depuis 60 ans et tout à coup il ne peut pas attendre six mois ?" a déclaré M. Ganzouri lors d'une conférence de presse dans les locaux de l'Autorité générale pour l'investissement.

Le Premier ministre a déclaré qu'il délibérait avec des personnalités politiques et sociales de la manière de célébrer le premier anniversaire du soulèvement du 25 janvier, qui a conduit à la chute de l'ex-président Hosni Moubarak.

"L'Égypte a accompli beaucoup de chose, elle a changé son régime et réussi à organiser des élections législatives démocratiques", a-t-il dit.

Il a ajouté avoir rencontré des ambassadeurs des pays du G8 et des ministres de pays arabes pour aider l'Égypte à affronter ses difficultés économiques.

L'Égypte a pratiquement achevé la dernière phase du scrutin de son Assemblée populaire (chambre basse du Parlement). Ce nouveau corps législatif se réunira le 23 janvier.

Le conseil militaire au pouvoir a raccourci le processus électoral du Conseil de la choura, ou chambre haute du Parlement. Les élections de cet organe consultatif prendront fin le 22 février. Le pays devra ensuite élire un nouveau président avant le 30 juin de cette année.