Le variant sud-africain circule un peu plus vite, l’OMS s’inquiète pour l’Afrique

Covid-19 : l'Afrique du Sud ordonne le confinement, le Sénégal et la Côte d'Ivoire annoncent un couvre-feu

Pretoria (© 2021 Afriquinfos)– Dans une précédente sortie, l’Organisation Mondiale de la Santé rassurait sur la létalité du nouveau variant de la Covid-19. Ce dernier ne serait pas plus mortel mais 50% de fois plus contagieux. Une information que confirme les nouvelles statistiques de l’OMS qui révèlent que la variante britannique a déjà atteint 70 pays, celui sud-africain 31 et le variant brésilien a été détecté dans 8 pays.

La course folle du nouveau variant de la Covid-19 continue. Sur le continent, c’est évidemment l’avancée du variant sud-africain qui préoccupe au plus haut point. Selon l’OMS, après n’avoir été observé que dans quatre régions sanitaires la semaine dernière, il s’est également propagé à davantage de zones, pour être désormais présent dans toutes les six régions de l’OMS. Trois pays et territoires supplémentaires ont été infectés, portant le total à 31. En Afrique du Sud où cette variante a été initialement identifiée, les nouveaux cas hebdomadaires ont augmenté à partir de début novembre 2020, pour atteindre un pic début janvier 2021. Toutefois, une tendance à la baisse a été observée au cours des deux dernières semaines, précise l’Agence onusienne en charge de la santé.

Autres variants

Sur la même période, le variant britannique s’est répandu dans 70 pays et territoires à travers le monde et celui brésilien s’est propagé dans 8 Etats. Plus globalement, toutes ces variantes font redouter une nouvelle explosion du nombre d’infections et de victimes dans le monde. Et selon l’OMS, l’émergence de nouvelles variantes souligne également l’importance d’accroître la capacité de diagnostic et le séquençage systématique du CoV-2 du SRAS lorsque les capacités le permettent, ainsi que le partage en temps utile des données de ce séquençage au niveau international.

En effet, s’agissant de la contre-offensive contre ces nouvelles variantes, des études sont en cours pour déterminer l’efficacité des vaccins déjà homologués. Si diverses hypothèses ont été émises par les chercheurs notamment celles montrant une réduction des titres d’anticorps neutralisants du variant 501Y.V2 par rapport aux précédents variants testés, l’OMS a rappelé qu’il s’agit de résultats préliminaires qui nécessitent des recherches plus approfondies, notamment pour un plus grand nombre d’échantillons et une évaluation des changements de la neutralisation sur l’efficacité clinique.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés