Madagascar : des dégâts importants après le passage du cyclone Giovanna

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Giovanna a détruit les 70 à 95% des villes de Brickaville et de Vatomandry, deux communes distancées de 85 Km, situées à l'est de la grande île et où le cyclone a fait son entrée sur terre à 1heure locale. La plupart des bâtiments administratifs ont été détruits pendant quelques heures seulement.

La situation est également désolante dans la ville de Moramanga, dans l'est du pays où la ville est détruite à 80% dont des bâtiments administratifs, des écoles et des maisons d'habitations touchés, d' après les informations de la radio nationale malgache.

 Des éboulements sont constatés un peu partout dans toute l'île. Sur la route nationale reliant Antananarivo, la capitale malgache et Toamasina, la ville portuaire à l'est, un éboulement au niveau de Mandraka (au point kilométrique 61 à l'est de la capitale), bloque la route et empêche la circulation des transporteurs publics.

- Advertisement -

A Antananarivo, la moitié de la ville est privée d'électricité. Des poteaux de la Jirama, la société fournisseur d'eau et d'électricité, sont tombés sur les routes et des câbles sont coupés. La ville d'Ambatolampy (à 60Km de la capitale), de Manakara (sur la côte est) sont également dans le noir depuis mardi matin.

Selon les explications du responsable de la communication de la Jirama, Feno Randrianarison, la centrale hydroélectrique d’Andekaleka alimentant la capitale malgache a été atteinte par le cyclone empêchant la fourniture de l’électricité effective dans toute la ville.

Quant à la compagnie aérienne malgache, Air Madagascar, elle a indiqué que tous les vols au départ de l'aéroport International d' Ivato Antananarivo ont été annulés dans la journée du mardi en raison du passage du cyclone tropical mais pourrait reprendre dans la nuit vers 10 Heures, heure locale.

En ce qui concerne la montée des eaux dans la capitale, le directeur général de l'Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (Apipa) a affirmé qu’il n’y a pas d’alerte à l’inondation pour le moment car les deux rivières traversant la capitale malgache n’ont pas encore atteint le niveau d’alerte.

Pour le moment, le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) malgache maintient les avis d'avertissement pour les autres villes dans la trajectoire de Giovanna dont spécialement celles du sud-est.

Selon la nouvelle mise à jour de la trajectoire de Giovanna, cette tempête tropicale sortirait par le canal du Mozambique par la ville de Belo-sur-Tsiribihina, le sud-ouest, mais elle pourrait se renforcer en mer, et revenir à Madagascar dans les prochains jours, par le sud.

Rappelons Madagascar entre en période cyclonique à partir du mois de décembre jusqu' au mois d'avril de chaque année. Le cyclone Bingiza était le dernier qui a laissé plus de dégâts à la même date l'année dernière, avec près de 216.522 sinistrés et 34 morts.