L’Etat malgache n’a pas encore de politique de santé concernant la lutte contre le cancer

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Les pathologies cancéreuses sont rarement intégrées dans les programmes d'actions de la Direction des Maladies Non Transmissibles (DMNT) et aucune priorité n'est accordée au sein des politiques de santé malgaches qui s'investissent davantage dans les maladies infectieuses, a-t-on constaté.

Pourtant, la lutte contre le cancer ne peut être efficace et effective sans le soutien des autorités politiques et de la population malgache, ont évoqué les spécialistes de cette maladie œuvrant à l'Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) au centre ville de la capitale, qui est l'unique centre de prise en charge globale du cancer à Madagascar.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le cancer est la première cause de mortalité dans le monde et son estimation fait état de 84 millions de décès entre 2005 et 2015 si aucune mesure n'est prise. Dans la grande île, il représente les 42% des décès à Madagascar dans les grands hôpitaux.

- Advertisement -

Notons que la grande île compte 9 médecins traitant dont 2 spécialistes du cancer pour toute l'île. Le coût de la chimiothérapie est de 300.000 Ariary environ par cure (1 dollar équivaut à 2.000 Ariary) qui représente les 198% du revenu mensuel moyen des patients et 86% du revenu mensuel moyen des ménages (le revenu annuel d'une personne le plus bas dans la grande île est de 468.000 Ariary).