Madagascar: relance de la brigade anti-piratage

Afriquinfos Editeur 3 Vues
2 Min de Lecture

Les arrêtés ministériels de 2006 et 2010, portant sur la création de cette brigade, stipulent qu'elle devrait se charger de la lutte contre le piratage uniquement.

Pourtant, une réunion tenue par une commission interministérielle a tranché jeudi que la mission de la brigade anti-piratage est d'abord de sensibiliser la population sur la notion de patrimoine et de piratage, a dit le directeur de la culture au ministère de la Culture et du Patrimoine, Victoire Ramilison.

La commission interministérielle, qui a travaillé sur cette relance de la brigade anti-piratage, est composée d'une dizaine de personnalités issues des ministères de la Culture et du Patrimoine, du Commerce, de l'Intérieur, et de la Justice, ainsi que des forces de l'ordre.

Cette commission interministérielle a décidé que la brigade aura également pour tâche de communiquer à la population sur les conséquences du piratage des œuvres artistiques et de la destruction du patrimoine, a expliqué Victoire Ramilison.

En outre, la brigade, composé des agents de police, gendarmes, magistrats, techniciens et bien d'autres, va prendre des mesures répressives pour concrétiser la lutte contre le piratage vu que les actions menées depuis 2006  n'ont pas apporté des résultats palpables.

Le travail effectué jeudi par la commission interministérielle sera soumis au Conseil du gouvernement pour adopter un décret.