L’Afrique occupe encore une triste place dans le Rapport 2023 sur le péril humanitaire dans le monde

Afriquinfos Editeur
5 Min de Lecture

Genève (© 2023 Afriquinfos)- Environ 110 millions de personnes sont déplacées dans le monde, un nouveau record, les conflits en Ukraine, au Soudan et ailleurs ainsi que le dérèglement climatique ayant entraîné le déracinement d’un nombre sans précédent de personnes dans le monde en fin d’année dernière. Précisions fournies ce 14 juin à Genève par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Jamais le nombre de personnes dans ce cas n’a été aussi élevé, souligne le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans son rapport annuel, appelant à une mobilisation collective face au déplacement forcé qui a atteint un niveau record en 2022.

Fin 2022, le nombre de déplacés s’approchait de 108,5 millions, près de 20 millions supplémentaires par rapport à fin 2021, la plus importante hausse sur un an. Les récents combats au Soudan ont encore aggravé une situation déjà rendue extraordinaire en 2022 par l’invasion de l’Ukraine par la Russie ou la crise humanitaire en Afghanistan.

Ces chiffres illustrent le fait que certaines personnes sont bien trop enclines à faire la guerre, et bien moins empressées à trouver des solutions. Il en résulte des destructions, des déplacements forcés et de la détresse pour chacune des millions de personnes contraintes de fuir leur foyer», a déclaré Filippo Grandi, le HCR.

- Advertisement -

Près de 2 millions de déplacés forcés au Soudan dont 450.000 réfugiés

Cette tendance à la hausse ne montre aucun signe de ralentissement en 2023. Depuis le début de la crise au Soudan par exemple, près de deux millions de personnes ont fui leur habitation dans ce pays du nord-est de l’Afrique, dont 450.000 vers les pays voisins.

Un chiffre qui devrait atteindre «500.000 dans les prochains jours», a alerté devant la presse le Filippo Grandi. ‘’C’est une urgence très importante qui n’est pas suffisamment relayée’’.

En 2022,  35,3 millions de personnes étaient des réfugiés et 62,5 millions des déplacés. Il y avait aussi 5,4 millions de demandeurs d’asile et 5,2 millions d’autres personnes ayant besoin d’une protection internationale.

’Les populations du monde entier continuent de faire preuve d’une hospitalité extraordinaire à l’égard des réfugiés’’, a ajouté Filippo Grandi, ‘’mais un soutien international beaucoup plus important et un partage plus équitable des responsabilités sont nécessaires, en particulier avec les pays qui accueillent la majorité des personnes’’.

Par ailleurs, plus de 339.000 réfugiés sont retournés chez eux l’an dernier dans 38 pays. Même si le nombre a diminué en un an, des retours significatifs ont été observés au Soudan du Sud, au Cameroun et en Côte d’Ivoire.

Parallèlement, 5,7 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays sont rentrées chez elles en 2022, notamment en Éthiopie, au Mozambique et en République démocratique du Congo. À la fin de 2022, on estimait à 4,4 millions le nombre de personnes apatrides ou de nationalité indéterminée dans le monde, soit 2% de plus qu’à la fin de 2021.

Plus de 43 millions d’enfants déplacés

Parmi les plus de 110 millions de personnes vivant en déplacement forcé, 43,3 millions seraient des enfants et beaucoup d’entre eux pendant toute leur enfance, selon les estimations publiées parallèlement par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance

’Depuis plus d’une décennie, le nombre d’enfants contraints de fuir leur foyer a augmenté à un rythme alarmant et notre capacité globale de réponse reste mise à rude épreuve’’, a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF, Catherine Russell.

Sur les 43,3 millions d’enfants déplacés de force à la fin de 2022, près de 60% (25,8 millions) étaient déplacés à l’intérieur de leur pays en raison de conflits et de violences. Le nombre d’enfants réfugiés et demandeurs d’asile a également atteint un nouveau record de 17,5 millions, un chiffre qui n’inclut même pas les enfants nouvellement déplacés en 2023, notamment en raison du conflit au Soudan.

L’UNICEF estime que plus de 940.000 enfants ont été déplacés à cause du conflit à ce jour. En outre, des événements climatiques extrêmes, tels que les inondations et la sécheresse dans la Corne de l’Afrique, ont entraîné le déplacement de 12 millions d’enfants supplémentaires au cours de l’année 2022.

Afriquinfos