CAN 2015-Virus Ebola/Quand les joueurs s’en mêlent !

ecapital
3 Min de Lecture

Depuis quelques jours, certainsparmi eux commencent au monter au créneau. Après Vincent Enyeama,capitaine des Super Eagles du Nigéria, Henri Bedimo, le camerounais penche pour une annulation pure et simple de la compétition. Alors qu’on aurait imaginé que les joueurs africains militeraient malgré tout pour le maintien de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015 dans ce contexte de psychose général lié au risque de propagation du virus Ebola, c’est tout le contraire. De l’avis de deux d’entre eux, il vaut mieux ne pas prendre de risque et annuler la compétition. C’est d’abord Vincent Enyeama, gardien de but de Lille (ligue 1 Française) et de l’équipe nationale du Nigéria qui le premier a donné son avis sur le sujet. « Je souhaite vraiment qu’elle n’ait pas lieu », a-t-il déclaré car pour lui le risque de propagation est trop grand. «On connaît la situation actuelle dans le monde…beaucoup de personnes vont se déplacer. C’est risque pour tout le monde. Lorsque vous allez en Afrique, tout le monde vous prend dans leurs bras, vous serre la main. Qu’est-ce que vous pouvez y faire ? Il y a un risque », indique-t-il.

Mais pour le Capitaine du Nigéria, il n’y a pas de raison qu’il ne joue pas la compétition si elle est maintenue « je ne suis pas la CAF», a-t-il laissé entendre.
Un autre joueur, lui aussi évoluant dans le championnat de France n’a pas caché ses inquiétudes face au risque de propagation de l’épidémie. Il s’agit d’Henri Bedimo, joueur de l’Olympique Lyonnais (OL) et international camerounais. Si cette décision était de son ressort, sans nul doute qu’il pencherait pour une annulation.  «Il faut prendre toutes les précautions. Il y aura des déplacements massifs de supporters. C’est aux autorités de la CAF de prendre les meilleures dispositions pour le Maroc.

Si le Maroc confirme qu’il ne veut pasorganiser, il faudra voir s’il y a un pays de repli. Déplacer lacompétition, ça perdra de sa saveur. La CAN, c’est toujours en janvier. J’en même entendu dire qu’il faut déplacer vers un pays européen… C’est n’importe quoi ! Autant l’annuler ». Voilà qui est dit. La Confédération Africaine de Football (CAF) qui jusqu’à lors ne veut pas entendre parler de report et encore moins d’annulation se réunit les 02 et 03 novembre pour trancher sur la question. Les sorties de Vincent Enyeama et d’Henri Bedimo seront à coup sûr à l’ordre du jour.

- Advertisement -

Waliyullah TAJUDEEN