9ème sommet des pays ACP : les pays du groupe appellent à un renforcement du multilatéralisme

Nairobi (© 2019 Afriquinfos)-La mise en place d’un multilatéralisme solide pour promouvoir le commerce équitable, a été l’un des appels lancé au neuvième sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) ouvert lundi à Nairobi autour du thème « un groupe ACP transformé et engagé en faveur du multilatéralisme ».

Au total, 17 chefs d’Etat et des représentants de 70 des 79 Etats membres du groupe ACP ont pris part à l’ouverture du sommet qui se donne également pour tâche d’appeler à parvenir au plus vite à une croissance inclusive et garantir la paix et la stabilité dans les pays du Sud.

Dans son allocution inaugurale, le président kényan Uhuru Kenyatta a déclaré que l’ordre mondial actuel – qui repose sur le règne du droit – devait être renforcé, afin de pouvoir mieux agir face aux défis les plus urgents tels que la pauvreté, les conflits, l’extrémisme violent et le changement climatique.

« Le monde multipolaire d’aujourd’hui est caractérisé par l’existence d’intérêts géopolitiques concurrents, ainsi que par de nouvelles menaces à la paix, à la sécurité et à la libre circulation des personnes. Nous restons cependant déterminés à être une lueur d’espoir pour le multilatéralisme », a affirmé M. Kenyatta.

Des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement, de ministres, de représentants des diverses agences des Nations Unies, de capitaines d’industrie et d’universitaires se sont réunis à Nairobi pour le sommet des pays ACP, dont le thème est cette année

M. Kenyatta a souligné que les pays en voie de développement devaient défendre un système multilatéral réformé, capable de faciliter un commerce équilibré, l’intégration, la connectivité et la lutte contre le changement climatique.

« En tant qu’Etats membres du groupe ACP, nous devons défendre avec fermeté un système commercial multilatéral équitable, capable de protéger nos économies contre les pratiques commerciales déloyales », a indiqué M. Kenyatta, qui assumera la présidence tournante du groupe ACP pour les trois prochaines années.

Patrick Gomes, Secrétaire général du groupe des pays ACP, a quant à lui estimé que le sommet de Nairobi était l’occasion pour les pays en voie de développement de réaffirmer leur fidélité à un système mondial basé sur le règne du droit, capable de favoriser la croissance équitable, la bonne gouvernance, la paix et la cohésion.

Il a déclaré que les pays ACP allaient notamment négocier des traités permettant d’améliorer l’accès de leurs produits aux marchés, afin d’éliminer l’extrême pauvreté, les inégalités et le chômage.

Les dirigeants du groupe ACP se sont convenus lors du premier sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays ACP qui s’est tenu les 6 et 7 novembre 1997 à Libreville, au Gabon,  de se réunir régulièrement. Sur ce, ils se retrouvent désormais en moyenne tous les trois ans.

Xavier-Gilles CARDOZZO