Aya de Yopougon : L’adaptation tant attendue

Afriquinfos Editeur 3 Vues
2 Min de Lecture

C’est un bijou du cinéma d’animation qui nous est donné là, une perle africaine à ne pas rater. La bande dessinée de l’Ivoirienne Marguerite Abouet, retraçant les péripéties d’Aya à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan, est déjà connue et appréciée pour sa fraîcheur, sa spontanéité et son énergie.

Nous sommes dans les années 70 à Abidjan. Aya, 19 ans, est une jeune fille sérieuse qui préfère étudier plutôt que de sortir tous les soirs avec ses amies Adjoua et Bintou, de véritables fêtardes. Sauf qu’un jour, Adjoua tombe enceinte. Reste à savoir qui est le père…

Aïssa Maïga sera la voix d’Aya, pour son plus grand bonheur, elle qui est une fan invétérée de la BD. « Quand Marguerite m’a proposé de participer au projet, j’ai tout de suite accepté sans hésitation ! » s’exclame-t-elle, tout sourire. Elle applaudit tout particulièrement le brio avec lequel le film vous plonge dans le monde africain vintage et bigarré de la jeunesse ivoirienne des années 70.

D’autant qu’adapter une bande dessinée n’est pas chose facile. Ce qui fait la beauté du dessin figé est difficilement transposable à l’animation sur grand écran, avec ses mouvements, ses voix et ses musiques. Mais Marguerite Abouet et Clément Oubrerie sont parvenus à sublimer l’univers d’Aya de Yopougon et d’en garder tout le charme, l’authenticité et l’humour dans cette adaptation saluée par la critique.

Le film est sorti hier dans les salles. Qu’est-ce que vous avez de prévu, pour ce weekend ?
 

 

Et pour vous donner une idée: