Tuerie de Bruxelles : Les marocains de Belgique victimes de xénophobie

Afriquinfos Editeur 3 Vues
2 Min de Lecture

La tuerie de Bruxelles est lourde de conséquences sociales. Le 24 mai dernier, quatre innocents étaient tués devant le musée juif de Bruxelles. Un drame qui a ravivé les débats sur le racisme ou encore les convictions religieuses de chacun. Mehdi Nemmouche, soupçonné d’avoir commis ce crime, a en effet attaqué le cœur du judaïsme bruxellois, alors que lui-même est de confession musulmane. Le jeune homme a eu une enfance difficile, s’est radicalisé en prison, et aurait participé au Djihad en Syrie.

Les marocains de Belgique souffrent d’un regain de xénophobie et de racisme suite à ce drame. Ils sont associés malgré eux à la figure du tueur et souffrent de propos racistes sur les réseaux sociaux. Un député d’origine marocaine, Jamal Ikazban, est allé jusqu’à recevoir un courrier électronique xénophobe d’un certain  Christian. Avec pour objet « assassin » celui-ci dit que « J'aurais parié n'importe quoi sur un arabe comme assassin des 4 innocents au musée juif de Bruxelles. Et bien voici que c'est une crapule de marocain qui en est l'auteur. Comme toujours d'ailleurs! Vous salissez nos villes et mon pays ».

Le député a aussitôt réagit sur Facebook. Il a d’abord écrit « recevoir ce genre de mail le dimanche matin et se dire qu'il y a encore beaucoup de boulot pour lutter contre toutes les formes de racisme, d'antisémitisme, d'islamophobie, de xénophobie et de haine de l'autre etc . . . ». Puis il expliqué avoir fait appel au service juridique du MRAX pour déterminer s’il est souhaitable d’entamer une action en justice contre l’auteur de ce mail.

Jamal Ikazban n’est pas le seul marocain à faire les frais de ce drame. Sur les réseaux sociaux, la haine de l’immigré et de l’islam se radicalise et les marocains en sont de plus en plus la cible.

Afriquinfos