Togo: Une affaire de prétendue cargaison de riz hautement toxique défraie la chronique

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Une publication privée, Indépendant Express, s'est vite saisie de l'affaire qui implique une femme d'affaires influente parmi les importateurs ayant le monopole de l'importation du riz au Togo.

L'hebdomadaire a fait état de cargaison de riz couverte en surface par « des produits de fumigation, fumitoxin, une matière hautement toxique qui était directement jetée sur les grains de riz ».

 « Des experts en chimie ont confirmé que le taux de toxicité est multiplié par dix lorsqu'il se met en contact avec la chaleur, or ce riz est conservé dans des conteneurs qui produisent une température supérieure à celle produite par l'organisme humain », a ajouté cette publication.

- Advertisement -

Elle évoque également la présence du carbonate d'ammonium dans la cargaison de riz en question, concluant que le riz débarqué est « impropre à la consommation et devrait être automatiquement rapatrié ».

L'affaire relayée par plusieurs autres publications a créé une psychose de peur dans la capitale togolaise, semant le doute sur la qualité de tous les riz qui sont actuellement sur le marché.

"Informations totalement fausses", a réagi Ahoomey-Zunu Séléagodji, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur privé, dans un communiqué publié jeudi par le quotidien national.

 Le ministre du Commerce indique que, dans ce contexte où le riz peine à quitter le Port de Lomé pour les marchés, la Direction de la protection des végétaux a été saisie pour un rapport circonstancié sur cette affaire.

 « Au terme des investigations, il est apparu que les informations diffusées sont totalement fausses et reposent, sans doute, sur des interprétations fantaisistes émanant de personnes non qualifiées », a dit le communiqué.

  Il explique que l'inspection du navire avant le débarquement de la cargaison a révélé que la « cargaison a été traitée avec un fumigeant qui libère une substance gazeuse destinée à protéger le riz et qui agit pour environ 72 heures ».

De l'avis des experts, « la substance gazeuse ne laisse pas de résidus toxiques dans les produits agricoles ou denrées alimentaires », a précisé Ahoomey-Zunu.

 Le ministre du Commerce poursuit qu'il a été recommandé, à titre de précaution, que la surface du riz inspecté soit raclé à une profondeur suffisante afin d'enlever les cendres résiduelles des comprimés du fumigeant qui se désagrègent en cendres après un certain temps.

 Il a insisté que le riz est déclaré sans danger pour les consommateurs, dénonçant une « campagne de désinformation » lancée et relayée par la presse en ce qui concerne la cargaison de riz en question.

 Pour l'heure, le ministre du Commerce rassure que les autorités compétentes du pays « ne sauraient en aucun cas et pour quelle que raison que ce soit autoriser la vente de produits impropres à la consommation ».