Togo/conformation de la législation togolaise avec les normes des droits humains

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Il a été co-initié par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le ministère togolais des droits de l' homme, de la promotion de la démocratie et de la formation civique, à l'intention d'une trentaine de techniciens de l'administration publique et d'acteurs de la société civile à Lomé.

Pendant trois jours, les participants ont renouvelé leurs connaissances en matière de rédaction des textes législatifs et réglementaires à travers l'appropriation des principes de conciliation des instruments internationaux des droits de l'homme et les lois internes.

La nécessité d'harmoniser la législation nationale avec les conventions internationales s'accorde et trouve sa justification dans l'article 50 de la constitution togolaise qui comporte l' engagement du Togo à ratifier ces instruments.

- Advertisement -

C'est à cet égard que le Togo est appelé à réformer certains textes législatifs internes pour les conformer aux normes internationales, d'où l'intérêt de l'atelier au cours duquel les participants ont été mieux outillés dans l'élaboration et l' adoption des textes internes. La ministre des droits de l'homme, de la promotion de la démocratie et de la formation civique, Doris Cina Lawson-de Souza qui ouvrait les travaux a estimé que la prise en compte des instruments internationaux liés aux droits de l'homme dans la rédaction des projets ou propositions de lois est devenue une nécessité impérieuse aux fins de rendre la législation nationale conforme aux engagements internationaux pris par le Togo. L'atelier est financé par le PNUD dans le cadre de son projet de consolidation de la paix et la promotion des droits de l'homme au Togo.