Revue de presse ivoirienne du 23 juillet

Afriquinfos Editeur 4 Vues
5 Min de Lecture

FRATERNITE MATIN

Qui mieux que Laurent Dona-Fologo pouvait retracer l'historique de l'établissement des relations bilatérales entre la Côte d' Ivoire et l'Afrique du Sud ? L'occasion lui en a été donnée par la jeunesse estudiantine et scolaire de son parti, le Rassemblement pour la paix et le progrès (RPP) qui voulait marquer la journée du 19 juillet, journée dédiée par les Nations unies à l'icône de la lutte anti-apartheid, Nelson Mandela, de façon spéciale. Olivier Anangaman, le président de ces jeunes, et ses camarades ont eu droit à une véritable leçon d'histoire. C'est en 1975, alors qu'il était un tout jeune ministre (de l'Information) que le président Félix Houphouët-Boigny a envoyé Laurent Dona-Fologo, à la tête d'une délégation très symbolique, en Afrique du Sud, qui était sous de multiples embargos, pour cause de ségrégation raciale. Le président du RPP a également profité de l'occasion pour expliquer que son parti a été créé non pas pour s'enfermer dans une opposition radicale et stérile, avec pour unique objectif la course effrénée au pouvoir d'Etat, mais pour être la voix de la sagesse, le liant nécessaire entre les forces centrifuges qui discutent et s'affrontent dans l'arène politique.

LE PATRIOTE

Avant que les premiers responsables politiques des sports de l'Union africaine n'entrent dans le vif du sujet, les experts de l'UA sont depuis lundi en réunion à Abidjan pour préparer la 5ème Conférence africaine des ministres des sports (CAMS). Le ministre ivoirien Alain Lobognon a ouvert la réunion préparatoire qui se tiendra de mercredi à vendredi. Lors de son intervention, le ministre ivoirien de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs a demandé aux experts de mener des réflexions qui seront soumises aux ministres africains des sports lors de la Conférence. Il s'agira de réfléchir sur l'examen du rapport de l'atelier de planification du développement du sport dans les différentes régions, la communication sur le programme de sport 2013 et 2014 de la Commission de l'UA et le rapport sur les jeux africains de 2015. Mais le point qui risque de susciter de chauds débats, c'est la réforme sur les jeux africains. L'Association des comités nationaux olympiques d'Afrique (ACNOA) n'a pas caché ses intentions de réclamer l'organisation de ces jeux. Pour cette 5ème Conférence, le thème retenu est : "Utiliser le sport comme facteur de réalisation des programmes nationaux de développement".

L'INTER

Le secrétaire national de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI) par intérim, Dahi Douhouré Nestor, a mené une mission dans les bases du parti de Laurent Gbagbo dans la région de Soubré (sud-ouest) et à Gagnoa (centre-ouest). Cette mission s'inscrit dans le cadre de l'opération "éveil de conscience" initiée par le Bureau national de la JFPI. Pour cette première étape, c'est la sous-préfecture de Galébré qui a accueilli la délégation de la JFPI vendredi. "La vérité a fini par rattraper le mensonge. La politique de M. Ouattara a été construite sur du mensonge. Car en Côte d'Ivoire, il n'y a pas de problème entre le nord et le sud. Tout cela a été une invention de M. Ouattara. J'appelle tous les Ivoiriens à s'unir car si M. Ouattara fait 10 ans au pouvoir, la Côte d'Ivoire risque de disparaître au profit d'un autre peuple. Il travaille pour les intérêts des étrangers. Il se moque que les Ivoiriens ne se nourrissent ou ne se soignent pas", a asséné Dahi Nestor. Il s'est aussi rendu à Grand-Zattry puis à Soubré où il a rencontré une mobilisation particulière. Dimanche, la fédération de Gagnoa a reçu le remplaçant de Koua Justin à la tête de la JFPI.