Revue de la presse ivoirienne du 6 août

Afriquinfos Editeur 4 Vues
4 Min de Lecture

FRATERNITE MATIN

Le conseil des ministres de lundi a enregistré un communiqué du ministre de la Justice et des Libertés publiques donnant la position de la justice sur la mise en liberté de 14 pro-Gbagbo. Le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné, a indiqué que cette décision était la bienvenue surtout dans cette période de "recherche de réconciliation". "Il s'agit de Geneviève Bro Grébé, Koua Justin, Michel Gbagbo, Kuyo Téa Narcisse, Affi N' guessan, Aboudramane Sangaré, Alcide Djédjé, Lida Kouassi Moïse, Soukouri Bohui, Alphonse Douaty, Séka Obodji, Dakoury Tabley Philippe Henri, le colonel Konandi Kouakou et de Djro Nomel", a indiqué le procureur de la République Adou Richard Christophe dans un communiqué lu à la télévision nationale. Il a expliqué que cette décision de mise en liberté a été prise par la chambre d'accusation et les juges d'instructions en charge de certains dossiers de la crise post-électorale. "Le procureur informe que la liberté peut être demandée par le détenu, par le procureur, par le juge d'instruction ou enfin par la chambre d'accusation comme c'est le cas", soutient le parquet. Avant de préciser: "il ne s'agit que de liberté provisoire et les procédures en vue du jugement suivent leur cours et connaîtront sûrement leur dénouement d'ici la fin de l'année".

NOTRE VOIE

Les étudiants de l'Institut national de formation des agents de santé (Infas), antenne d'Abidjan, ont bruyamment manifesté lundi devant le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Treichville qui abrite l'école de base desdits agents. Face à la forte mobilisation des grévistes qui ont paralysé les enseignements et les soins dans les services, des éléments de la gendarmerie nationale, des gendarmes-commandos du camp de Koumassi, à bord de trois véhicules pick-up ainsi que des policiers sont entrés en négociation avec les manifestants, en blouse blanche et portant un brassard rouge, sur la question du non-paiement de leur bourse. Le problème de non-paiement de la bourse évaluée à 495.000 francs CFA pour chaque étudiant concerne 5 000 pensionnaires des cycles d'infirmiers, de sages-femmes, de techniciens de laboratoires, de préparateurs gestionnaires en pharmacie, de Kinésithérapeutes, de techniciens en hygiène et assainissement et de techniciens en imagerie médicale des antennes de l'Infas d’Abidjan-Treichville, d' Aboisso, de Daloa, de Bouaké et de Korhogo.

L'INTELLIGENT D'ABIDJAN

Le gouvernement a adopté lundi un projet de loi portant code d'électricité. Il s'agira à travers cette mesure de renforcer le dispositif de répression des fraudes et des actes délictueux qui sont préjudiciables au secteur de l'électricité. "On évoque en particulier le vol d'électricité qui n'était pas correctement pris en compte ou en charge par les lois précédentes. Ce projet également institue un organe indépendant doté de pouvoirs nécessaires à l'accomplissement de sa mission de régulation du secteur de l'électricité", a commenté Koné Bruno, porte-parole du gouvernement. Le conseil a autorisé la signature d'une lettre d'intention entre l'Etat de Côte d'Ivoire et la société d'exploitation minière Xtrata. "L'Etat et cette société ont décidé de créer une société nouvelle. L'Etat détient 10 %, la Sodemi 5 % et Xtrata 85 %. Cette société va être chargée de l'exploitation du gisement du nickel de Biankouma-Sipilou gelé depuis un grand nombre d'années", a indiqué le porte-parole du gouvernement. Autre décision prise par le gouvernement, la réhabilitation et le repeuplement du zoo d'Abidjan. Près de 613 millions de francs CFA seront engagés dans ce projet devant mettre fin à la mauvaise condition de vie et de traitement des animaux.