Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU débattra le 17 juin du racisme à la demande de l’Afrique

Résolution sur le racisme à l’ONU

Conseil des droits de l’Homme de l’ONU | A l’initiative du Groupe des Pays Africains, le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (CDH) tiendra ce mercredi 17 juin une session urgente dont les débats porteront sur le racisme et les violences policières. La mort aux Etats-Unis de George Floyd et la mobilisation mondiale qui s’en est suivie, ont motivé cette assis urgente du Conseil.

Pour son retour aux affaires après trois mois de suspension en raison de la pandémie du nouveau coronavirus, c’est l’affaire George Floyd qui sera au menu des premiers échanges du Conseil des Droits de l’homme de l’ONU. Suite à une proposition introduite lundi par le Groupe des pays africains, un débat urgent se tient ce mercredi au Palais des Nations sur le racisme et les violences policières. Tous les 47 pays membre du CHD ont donné à l’unanimité leur aval pour la tenue de ce débat urgent.

C’est Dieudonné Désiré Sougouri, Ambassadeur du Burkina Faso auprès des Nations Unies, qui s’est fait le porte-voix des représentants africains : «  les événements tragiques du 25 mai 2020 à Minneapolis aux Etats-Unis, qui ont entraîné la mort de George Floyd, ont déclenché des protestations dans le monde entier contre l’injustice et la brutalité auxquelles les personnes d’ascendance africaine sont confrontées quotidiennement dans de nombreuses régions du monde… la mort de George Floyd n’est malheureusement pas un incident isolé », a déclaré le diplomate qui indique que « De nombreux cas antérieurs de personnes non armées d’ascendance africaine ayant subi le même sort en raison des violences policières incontrôlées sont légion », a-t-il ajouté, précisant que « malheureusement, le sort de ces nombreuses autres victimes n’a pas attiré l’attention, car ce qu’elles ont subi, n’ont pas véhiculé sur les réseaux sociaux à la vue de tous ».

Pour le groupe africain, il serait inconcevable que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU ne se saisisse pas de cette question d’actualité conformément à son mandat ». A Noter que ce débat urgent du CDH sera le cinquième depuis le lancement de l’instance onusienne en 2006 et qu’elle se tiendra dans des conditions particulières en raison de la COVID-19. Certains Etats membres seront présents au Palais des Nations en raison des restrictions sanitaires et d’autres mèneront le débat en ligne.

Boniface T.

Ces articles devraient vous intéresser :

La situation sécuritaire au Mali a atteint un seuil critique, avertit un expert de l'ONU
Sahara occidental: Le chef de l'ONU espère le maintien d'une "dynamique" politique
Barrage du Nil : à l'ONU, soutiens à l'UA pour régler la crise
La Secrétaire générale adjointe de l'ONU fait de l’autonomisation des femmes une clé pour atteindre ...
RDC : 20 ans de prison requis contre Kamerhe, son conseil saisit l'ONU
L'ONU débloque un fonds d'urgence de 15 millions de dollars pour la lutte contre le coronavirus
Covid-19 : Les États ne doivent pas abuser des mesures d’urgence pour restreindre des contestations ...
Afrique australe: 45 millions de personnes menacées par la famine, selon l'ONU
Le Prix de la policière de l’ONU décernée à la Sénégalaise Seynabou Diouf
Ghassan Salamé, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye vient de démissionner
Guinée : l’ONU lance un appel aux acteurs à plus œuvrer en vue des élections sans violence
Suite de la croisade contre le Covid-19 : L'ONU restera solidaire de l'Afrique (Guterres)
Lutte contre le terrorisme : l’ONU s’érige en protectrice des grands évènements sportifs
Libye : l'ONU dénonce une escalade et des "actes de représailles"
Le plan Trump pour le Moyen-Orient qualifié de déséquilibré (ONU)
RDC: "Il faut faire plus" face à Ebola et aux milices, lance le patron de l'ONU à Beni
Impact du Covid-19 : l’ONU demande 2.500 milliards de dollars pour les pays en développement
Le désarroi des salariés congolais de l'ONU face à la baisse des effectifs
Un "terrible prix à payer" si la communauté internationale échoue au Soudan, selon l'ONU
Libye: L'UE appelle à un cessez-le-feu et soutient l'émissaire de l'ONU
Face à l’épidémie du Coronavirus, le chef de l’ONU appelle à ne pas céder à la panique
Guterres remet la RDC en haut de l'agenda diplomatique de l'ONU
ONU en 2019/Muhammad-Bande, 2è Nigérian et 13è Africain à présider à présider l’AG
AG de l’ONU 2019 : Les peuples veulent des solutions, des engagements et des actes (A. Guterres)

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés