Les dirigeants à travers le monde présentent leurs voeux pour 2012

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le président chinois Hu Jintao a indiqué dans son message samedi que la Chine continuerait à développer des échanges amicaux avec les autres pays et à prendre part de façon positive à la coopération internationale sur les questions mondiales.

 Dans son discours, intitulé "Travailler ensemble pour promouvoir la paix et le développement dans le monde entier", M. Hu a aussi appelé à l'accélération de la restructuration économique de la Chine et à davantage d'efforts pour assurer des sources de revenus à la population.

 La Chine continuera à chercher le juste équilibre entre le maintien d'une croissance économique relativement rapide, l'adaptation de ses structures économiques et la gestion de l'inflation, a déclaré M. Hu.

- Advertisement -

 Le président français Nicolas Sarkozy, avec un œil sur la crise de la dette dans la zone euro, a souligné qu'il convenait de stimuler la croissance et la compétitivité en 2012.

 "Cette crise qui sanctionne 30 années de désordres planétaires dans l'économie, le commerce, la finance, la monnaie, cette crise inouïe, sans doute la plus grave depuis la deuxième guerre mondiale, cette crise n'est pas terminée", a déclaré le président. "Et pourtant il y a des raisons d'espérer", a-t-il dit, avant d'ajouter : "L'année 2012 sera celle de tous les risques mais aussi de toutes les possibilités. De toutes les espérances, si nous savons relever les défis. De tous les dangers, si nous restons immobiles."

De son côté, la Grèce, qui reste encore lourdement endettée, accueille 2012 avec l'espoir que cette nouvelle année mettra fin à la profonde récession qui frappe le pays. Le Premier ministre par intérim Lucas Papademos a appelé tous les Grecs à s'unir pour faire face à la crise.

Reconnaissant que 2012 serait une autre année difficile pour la Grèce, M. Papademos a réaffirmé qu'il était déterminé à mener à bien les mesures d'austérité et le programme de réforme pour lutter contre la crise de la zone euro.

En Italie, le président Giorgio Napolitano a appelé samedi ses compatriotes à faire des sacrifices pour éviter un "effondrement financier de l'Italie".

Pour sa part, le Premier ministre kenyan Raila Odinga a appelé samedi les Kenyans à adopter des changements radicaux dans la conduite de la vie politique et à mettre fin aux violences qui accompagnent chaque nouvelle élection tous les cinq ans depuis 1991.

En Thaïlande, la Première ministre Yingluck Shinawatra a déclaré samedi que le gouvernement était déterminé à faire de l'année 2012 une année de "sourires et de réconciliation nationale".

De son côté, le président russe Dmitri Medvedev a noté dans un discours télévisé diffusé samedi que la Russie émergeait comme une puissance forte. "C'est notre devoir de la préserver et de construire un Etat de progrès", a-t-il souligné.

Le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong, tout en notant que le pays avait atteint un taux de croissance de 4,8% en 2011, a mis en garde contre un environnement extérieur incertain.

En République populaire démocratique de Corée, l'agence de presse officielle KCNA a rapporté que des médias du pays avaient publié un éditorial commun à l'occasion du Nouvel En appelant le peuple à "défendre Kim Jong Un jusqu'à la mort".