RDC: les corps des experts de l’ONU retrouvés

Afriquinfos Vue
3 Min de Lecture

Kinshasa (© 2017 Afriquinfos) – Trois corps ont été retrouvés lundi 27 mars près de la rivière Moyo, dans la province du Kasaï-central. Selon le gouvernement congolais, il s’agit de ceux des deux experts de l’ONU pour la RD Congo, Michael Sharp et Zaida Catalan, ainsi que de leur interprète Betu Tshintela, portés disparus à proximité de ce cours d’eau le 12 mars.

«Le commissaire provincial de la police vient de rentrer du lieu où des corps ont été trouvés avec ceux de deux chercheurs de l’ONU», a déclaré Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement, précisant que «la femme a été décapitée et le corps de l’homme est entier.»

«Nous avons découvert deux corps d’Européens avec un corps d’un Congolais, dans un trou, près de la rivière où les deux experts avaient disparus», avait expliqué ce matin Lambert Mende, «Et comme il n’y a pas d’autres étrangers disparus dans le pays, on craint que ce ne soit eux», ajoutait-il.

Le 12 mars, deux experts de l’ONU en RD Congo, l’Américain Michael Sharp et la Suédoise Zaida Catalán, ainsi que leurs quatre accompagnateurs congolais, avaient disparu à proximité du pont sur la rivière Moyo, entre Bukonde-Tshibulu. Ils étaient accompagnés par un interprète, identifié par l’ONG Human rights watch comme étant Betu Tshintela, ainsi que trois chauffeurs moto.

Les deux disparus enquêtaient sur l’insécurité dans le Kasaï-central. Cette province est depuis plusieurs mois en proie à la rébellion, sévèrement réprimée, de miliciens se réclamant du chef traditionnel Kamwina Nsapu, tué en août 2016.

Antonio Guterres  exprime sa tristesse après la mort des experts

Antonio Guterres attend la lumière des autorités congolaises sur la mort des experts de l’Onu en RDC

Dans un communiqué, le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a exprimé sa profonde tristesse après la découverte des corps des deux experts des Nations unies, Michael Sharp et Zaida Catalan enlevés dans le Kasaï Central le 12 mars.

Ils sont morts en cherchant les causes du conflit et de l’insécurité en République démocratique du Congo afin de contribuer à ramener la paix dans ce pays, indique le communique du secrétaire général de l’Onu. Il espère que les autorités congolaises feront la lumière sur la mort des deux experts des Nations unies.

Toutefois, l’Onu exhorte le gouvernement congolais à poursuivre les recherches pour retrouver les quatre nationaux qui accompagnaient Michael Sharp et Zaida Catalan.

Innocente Nice