Nouvelle saisie préventive des avoirs d’Isabel dos Santos et de ses partenaires

Luanda (© 2022 Afriquinfos)- Une nouvelle action judiciaire vient d’être requise contre Isabel dos Santos, fille de l’ancien président angolais José Eduardo dos Santos.  La chambre criminelle de la Cour suprême d’Angola a ordonné la saisie de ses comptes bancaires et de ses parts dans plusieurs compagnies qu’elle contrôle, le tout d’une valeur d’un milliard de dollars.

Selon une ordonnance datée du 19 décembre, rendue publique et signée par le juge Daniel Modesto Geraldes, la décision résulte d’une mesure du ministère public, dans le cadre du processus de récupération des avoirs de l’État angolais illégalement détenus par des particuliers, (sur preuves de délits de détournement de fonds, trafic d’influence et blanchiment d’argent, entre autres).

Les actifs à saisir, comprennent 100% des participations dans la société Embalvidro – Indústria, attribuées à Isabel dos Santos, ainsi que tous les soldes de tous ses comptes bancaires et autres investissements financiers qui leur sont associés, y compris des titres au nom de la femme d’affaires.

La saisie de 100 % des participations des sociétés UNITEL T+ au Cap-Vert et UNITEL STP à Sao Tomé et Principe, UNITEL International Holding Bv et UNITEL International BV, toutes attribuées à Isabel dos Santos, en tant que bénéficiaire effective, a également été ordonnée.

La Cour suprême angolaise a également autorisé la saisie de 70 % des actions de la société UPSTAR Comunicação et du même pourcentage de MSTAR SA, une entreprise de télécommunications au Mozambique, ainsi que de 100 % d’Unitel, une autre entreprise de ce secteur au Cap-Vert et à São Tomé-et-Príncipe.

Parmi les partenaires d’Isabel dos Santos, mentionnés dans la nouvelle décision, figurent Manuel Domingos Vicente, en tant qu’ancien président du conseil d’administration d’UNITEL (2001-2012) et de Sonangol (1999-2012), ainsi que le général Leopoldino Fragoso do Nascimento.

En plus d’être actionnaire de la société GENI, ce dernier est également ancien président du conseil d’administration de l’Assemblée générale d’UNITEL (2013-2020) et vice-président de cette même instance en 2020.

UNITEL a été créée avec des fonds publics de la Sonangol, mais les dividendes qui reviendraient à l’État ont été versés à Isabel dos Santos, par l’intermédiaire de sa société VIDATEL Limited, lui permettant d’utiliser les fonds pour réaliser d’autres affaires.

Le document ajoute qu’Isabel dos Santos détenait le contrôle d’UNITEL, ce qui lui permettait de transférer d’importants millions d’euros de cette société à d’autres entités contrôlées par elle à l’étranger.

Il s’agit du deuxième gel de biens d’Isabel dos Santos, ordonné par la justice angolaise, au cours des trois dernières années. Le premier avait eu lieu en 2019. Il était évalué à 1,136 milliard de dollars, pour les mêmes raisons.

V. A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés