Viol reproché à Zuma : Ramaphosa remet l’affaire sur le tapis

Johannesburg (© Afriquinfos 2017)-Ce vendredi, le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa a remis sur le tapis la polémique sur du viol dont a été accusé, puis acquitté, il y a déjà onze ans le président Jacob Zuma, en affirmant qu’il “croyait” en la sincérité de sa victime présumée.

“Je sais combien il est difficile et douloureux pour une femme de trouver la force de se lever et de dire  oui, j’ai été violée ”, a déclaré Ramaphosa jeudi soir à une radio locale.

“Cela a dû être une des décisions les plus difficiles de sa vie, donc oui, je la crois”, a-t-il insisté.

En novembre 2005, une jeune femme séropositive âgée de 31 ans, Fezekile Kuzwayo, avait accusé Jacob Zuma, alors vice-président, de l’avoir forcée à un rapport sexuel.

Un an plus tard, un tribunal avait innocenté M. Zuma.

Les déclarations de M. Ramaphosa interviennent à une semaine de la conférence, très attendue, au cours de laquelle le Congrès national africain (ANC) au pouvoir doit élire à sa tête le successeur de l’actuel chef de l’Etat.

  1. Ramaphosa est l’un des favoris avec l’ancienne patronne de l’Union africaine (UA) et ex-épouse de M. Zuma, Nkosazana Dlamini Zuma.

La présidence a réagi vendredi à la sortie du vice-président en répétant que “les accusations de viol contre le président Zuma ont été examinées par un juge de la Haute Cour (..) qui l’a acquitté”.

Lors de son procès, M. Zuma avait reconnu un rapport non-protégé mais consenti avec Mme Kuzwayo. Il avait scandalisé le pays en affirmant s‘être prémuni du risque de contamination par le virus du sida en prenant… une douche.

Mme Kuzwayo, fille d’un ancien responsable de l’ANC, avait fui en 2007 aux Pays-Bas après l’incendie de sa maison. Elle est décédée l’année dernière à l‘âge de 41 ans.

AFP

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés