Niger : Des membres de force de sécurité tués lors de plusieurs attaques

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

 "Des éléments terroristes ont mené des attaques simultanées dans la région de Tillabéri. Bilan: cinq policiers, deux gendarmes, deux gardes nationaux ont été tués", ont indiqué les ministères dans ce communiqué.
Le communiqué ne précise pas l’identité des assaillants et les attaques n’ont pas encore été revendiquées. Les attaques qui ont lieu ce  jeudi ont visé le poste de sécurité du camp de réfugiés maliens de Mangaïzé, la prison de Ouallam ainsi qu’une patrouille militaire à Bani Bangou, localités toutes proches du Mali.

"Plusieurs prisonniers se sont évadés" de la prison de Ouallam, une ville située à moins de 100 km au nord de Niamey, selon le communiqué. A Mangaïzé, "les premiers tirs ont retenti vers 05H00 du matin (04H00 GMT) du côté du poste de sécurité du camp des réfugiés et se sont ensuite vite intensifiés". Dès les premiers coups de feu, les réfugiés ont commencé à fuir vers le village, ont indiqué des témoins sur place.
"Le poste de gendarmerie du camp des réfugiés a été attaqué sans faire de victime parmi les réfugiés qui se sont dispersés", a déclaré un responsable du Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) à Niamey.

"Le gouvernement nigérien a donné son accord pour l’installation d’une base temporaire à Madama", à l’extrême nord du Niger, qui sera opérationnelle "dans les prochaines semaines", selon un responsable du ministère français de la Défense.

- Advertisement -

L. AGBENOU