Nécrologie/FIFA: Agé de 100 ans, Joao Havelange a rendu l’âme ce mardi

Afriquinfos
3 Min de Lecture

Ce mardi 16 août, un grand nom du football s’est éteint. Joao Havelange est mort à l’âge de 100 ans au Brésil, sa terre natale. Il était admis à l’hôpital Samaritano de Rio de Janeiro depuis le mois de juillet dernier pour soigner une pneumonie. Il souffrait aussi de problèmes respiratoires qui l’année dernière déjà, ont nécessité son hospitalisation d’urgence.

La FIFA telle qu’on la connaît aujourd’hui porte sa marque. De son vrai nom, Jean-Marie Faustin Goedefroid «Joao» Havelange a pendant ses 24 ans de règne, fait de l’instance une grosse machine. Le Brésilien en a fait une entreprise d’envergure mondiale, élargissant sans relâche les frontières de la FIFA en intégrant les pays pauvres à la faveur des programmes de développement. L’explosion des revenus de la FIFA grâce à des contrats avec les grosses multinationales (Coca-cola ; Adidas) et des droits de télévision, c’est aussi son œuvre.

Mais il finira par être emporté par le monstre qu’il avait créé. En 1998, ce sont des accusations de corruption et de pots-de-vin estimés à des millions de dollars qu’il aurait reçus qui ont précipité sa chute. De l’aveu de ses anciens collaborateurs, une corruption endémique aurait prévalu tout au long de son règne. Il sera alors remplacé par son bras droit: un certain Joseph Blatter qui sera lui aussi sera emporté par un scandale de corruption en 2015.

Mais il finira par être emporté par le monstre qu’il avait créé. En 1998, ce sont des accusations de corruption et de pots-de-vin estimés à des millions de dollars qu’il aurait reçus qui ont précipité sa chute. De l’aveu de ses anciens collaborateurs, une corruption endémique aurait prévalu tout au long de son règne. Il sera alors remplacé par son bras droit: un certain Joseph Blatter qui sera lui aussi sera emporté par un scandale de corruption en 2015. Docteur Havelange «fait partie de l’histoire de la FIFA», déclarait récemment l’actuel président de la FIFA, Gianni Infantino. Une histoire qu’on n’aime pourtant pas trop remuer.

- Advertisement -

 T. W.