Mise en place des mécanismes après l’ultimatum de la MONUSCO

Afriquinfos Editeur 7 Vues
1 Min de Lecture

Il s'agit du renforcement des patrouilles, des bouclages, des ratissages et des contrôles systématiques, a-t-il affirmé.

La MONUSCO n'est pas revenue sur sa décision de traquer tout détenteur illégal d'armes à Goma et ses environs, comme certains médias l'ont affirmé, elle va plutôt mettre en application les règles d'engagement qui leur ont été donné, à savoir le désarmement effectif et au besoin par la force de tout individu possédant des armes de manière illégale.

Jusqu'au 1er août, date de l'expiration de l'ultimatum, "nous n' avons enregistré aucune reddition d'arme dans la zone concernée. Par contre, juste en dehors de cette zone, nous avons enregistré des redditions d'armes auprès de nos bases opérationnelles. Le bilan est donc nul dans la zone établie. Nous ne décourageons pas, peut être qu'ils viendront en dehors du délai", a-t-il souligné.