Un Marocain condamné à mort à l’aéroport d’Oran

Afriquinfos Editeur 2 Vues
2 Min de Lecture

Mardi, en fin de matinée, le pilote d’un avion d’Egypt Air reliant Le Caire à Casablanca sollicitait un atterrissage d’urgence à l’aéroport d’Otan, ainsi que la venue de médecins à bord de l’appareil dès son atterrissage. Il avait en effet été alerté par les passagers et les membres de l’équipage sur l’état de santé d’un passager et pris la décision de faire demi-tour pour atterrir à l’aéroport le plus proche, celui d’Oran.

Abderrazzak El Bidaoui, un marocain natif de la région de Kelaa Sraghna (zone rural à proximité de Marrakech) et vivant à Athènes était victime d’un malaise intense. Un peu après 13 heures, l’avion se pose donc en urgence à Oran et une équipe médicale, composée d’un praticien et d’un assistant arrive. Après une courte auscultation, ils décident à la grande stupeur des passagers et de l’équipage, que le malade ne quittera pas l’avion car son état de santé ne requiert pas d’intervention urgente.

S’ensuit alors une escalade verbale entre le pilote de l’avion et les responsables de l’aéroport. Soutenu par les 143 occupants de l’appareil, le pilote décide de ne pas repartir. Quelques heures plus tard, Abderrazzak El Bidaoui rendra son dernier souffle. Peu après, on découvre dans ses bagages des documents indiquant qu’il souffrait de tuberculose.

L’ensemble des occupants de l’avion a été profondément choqué par cette mort, qui aurait pu être évitée si le médecin qui a examiné le marocain avait pris la bonne décision. Les services consulaires marocains ont saisi le parquet général algérien pour qu’une enquête soit menée. Le corps de la victime sera autopsié à la morgue d’Oran, afin de déterminer les circonstances exactes du décès.

Afriquinfos