La vision parlementaire d’Emmanuel Adedze sous la Vè République au Togo

Afriquinfos Editeur 315 Vues
4 Min de Lecture

Lomé (© 2024 Afriquinfos)- Le président de l’Assemblée nationale, Emmanuel Kodjo Adedze a procédé le 28 juin dernier, à la clôture de la première session ordinaire de l’année ouverte le 5 mars 2024. A cette occasion, après salué et félicité la précédente législature pour les progrès réalisés à travers l’adoption de différents projets et propositions de loi, il a, dans son discours de circonstance,  exposé à ses pairs députés et aussi au grand public., la vision qui sera la sienne à la tête de l’institution.

Pour Kodjo Adedze, cette clôture de session parlementaire marque une étape cruciale de l’histoire politique du Togo.  « Je m’adresse à nous, membres de la première législature de la cinquième République, à un moment sans précédent dans l’histoire de la patrie. J’emploie le mot « sans précédent » non parce qu’il marque la fin d’une Législature et le commencement d’une autre, mais parce qu’aucune époque précédente n’a connu ce repositionnement institutionnel des pouvoirs publics constitutionnels togolais. » Et de poursuivre qu’ « en tant que nation, nous pouvons être fiers du fait que nous avons le cœur tendre ; mais nous ne nous permettons pas d’être faibles d’esprit. Notre destin commun, nous le gardons jalousement dans nos mains, nos choix nous les opérons avec audace et responsabilité, notre avenir nous l’envisageons plus radieux dans un monde même incertain. »

Pour le nouveau patron du Parlement togolais, un double objectifs doit désormais guider les actions des 113 députés issus des dernières législatives : « Premièrement, il s’agit de continuer par assumer les prérogatives traditionnelles de fabrication des lois et du contrôle de l’action du Gouvernement. Cependant, dans le contexte constitutionnel nouveau, j’ai engagé hier les membres du Bureau de l’Assemblée nationale, lors de notre réunion de prise de contact, à veiller d’un côté, au renforcement de la qualité de la législation à travers sa clarté, sa simplicité et son efficacité ; de l’autre, à donner une nouvelle dimension au contrôle et à l’évaluation de l’action gouvernementale. Deuxièmement, il s’agit d’assumer avec lucidité les nouvelles prérogatives constitutionnelles de désignation des deux très hautes personnalités de l’Exécutif, que sont le Président de la République et le Président du Conseil. » Ce faisant, précise l’Honorable Adedze, « la nation en tirera une grande satisfaction et l’Exécutif la légitimité nécessaire pour satisfaire aux multiples besoins de notre valeureuse et paisible population. Travaillons à la consolidation de la relation de confiance entre les institutions que nous incarnons et notre population. »La ponctualité et la dextérité doivent aussi guidées les actions des élus du peuple togolais. « Ayons donc une fierté teintée de grande responsabilité » leur a enjoint le Président Kodjo Adedze.

Les députés entament ainsi l’intersession ou vacances parlementaires pour une durée de trois (3) mois, conformément aux dispositions de l’article 12 de la Constitution. La deuxième session ordinaire de l’année s’ouvre le premier mardi du mois d’octobre.

Boniface T.