La société civile veut faciliter une rencontre entre le gouvernement et l’opposition

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Selon le secrétaire exécutif du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG), Aziz Diop, une rencontre entre le collectif des partis politiques de l'opposition et le gouvernement est une nécessité, pour éviter le blocage du processus de dialogue, qui constitue le seul recours pour parvenir à la tenue des élections législatives libres, transparentes et crédibles.

"Le processus du dialogue ne doit pas s'arrêter, car il faut que les acteurs concernés par la tenue des échéances électorales en Guinée soient tous réunis autour d'une table pour discuter et éventuellement trouver un consensus", a estimé M. Diop.

A en croire des leaders politiques, plusieurs questions doivent constituer l'essentiel de la thématique de cette rencontre.

- Advertisement -

"Il s'agit par exemple de s'entendre sur la question de révision de la liste électorale, avec chronogramme et budget à l'appui, de la composition et des attributions de la Commission électorale nationale Indépendante (CENI), de la date des élections législatives, initialement prévues pour la fin de cette année 2011, etc", ont-ils noté.

De l'avis d'un membre de la société civile interrogé par Xinhua, les réponses de toutes ces questions vont certainement aider rétablir un dialogue franc et confiant entre les différents acteurs engagés dans le processus.

L'opposition guinéenne n'avait pas participé aux dernières journées de dialogue avec les forces politiques du pays instaurées par le gouvernement mercredi dernier, rappelle-t-on.