La société civile demande l’institutionnalisation du dialogue politique

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

"Nous pensons qu'il faut institutionnaliser le dialogue entre le ministère de l'Administration du territoire, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), les partis politiques et les acteurs de la société civile pour permettre un débat constructif entre tous les fils de ce pays", a indiqué le président de la Coalition nationale des organisations de la société civile guinéenne (CONASOC), Mamady Touré, dans une déclaration lue mardi.

Selon Mamady Touré, des constats faits sur le terrain montrent un manque de concertation permanente entre les acteurs politiques, le non respect par les partis politiques des engagements pris devant l'opinion nationale et internationale dans le cadre du respect du code de bonne conduite, ainsi que le mauvais découpage électoral et l'insuffisance de kits d'enrôlement.

Pour corriger ce manquement aux règles démocratiques et constitutionnelles, le président par intérim de la CONASOC recommande la souscription par tous les Guinéens sans exception au programme de dialogue et de concertation initié par le Ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (MATD).

- Advertisement -

Il estime que toutes les composantes de la société civile et des acteurs politiques doivent nouer et entretenir des liens politiques étroits, de sorte que le plateforme de dialogue et d'échange aboutisse sur un consensus.

La CONASOC est décidé à s'impliquer activement dans la sensibilisation et l'éducation civique des populations pour la consolidation de la paix et de la quiétude sociale dans le pays, a indiqué son président par intérim.