Evasion de près de 1.200 détenus à Benghazi

Afriquinfos Editeur 4 Vues
2 Min de Lecture

Cette évasion a eu lieu après de violentes émeutes dans la prison d'Al-Kuifiya, au cours de laquelle des détenus ont mis feu à la prison, selon des témoins, pendant que des hommes armés non identifiés attaquaient la prison de l'extérieur, selon la source sécuritaire.

La plupart des fugitifs sont des détenus de droit commun et certains étaient incarcérés pour des affaires liées à l'ancien régime de Mouammar Kadhafi, a déclaré le responsable.

Certains des évadés ont été capturés par la police et les forces de sécurité, qui ont reçu l'ordre de ne pas tirer sur les prisonniers, certains d'entre eux étant des ressortissants étrangers. Toutefois, selon une autre source sécuritaire, qui a requis l'anonymat, trois évadés ont été blessés pendant qu'ils étaient traqués par les gardiens de la prison.

Selon certains médias locaux, l'attaque pourrait être liée au ras-le-bol des riverains qui s'offusquent de la présence d'une prison près de leur domicile. Jusqu'ici, les autorités locales n'ont fait aucun commentaire sur les causes de l'incident.

Le Premier ministre Ali Zeidan a déclaré au cours d'un discours télévisé que les détenus qui se sont évadés seraient recherchés par les autorités dans tout le pays. Il a également ordonné de fermer le passage frontalier avec l'Egypte.

En outre, plusieurs manifestations ont eu lieu samedi à travers la Libye pour condamner l'assassinat vendredi de l'avocat Abdessalem al-Mesmari, un activiste qui critiquait les Frères musulmans.

Deux responsables militaires ont également été tués vendredi à Benghazi. Il reste à déterminer si l'attaque contre la prison est liée à ces assassinats.

Près de deux ans après la révolution libyenne qui a mis fin au règne de Mouammar Kadhafi, la Libye est toujours en proie à des troubles à cause de la faiblesse de son gouvernement central et de l'existence des milices armées.