Un Etat du Nigeria annule les festivités de la Journée de l’Enfance pour prier pour les lycéennes enlevées

Afriquinfos Editeur 4 Vues
2 Min de Lecture

La Commissaire d'Etat chargée des Femmes et des Affaires sociales, Fatima Abubakar, a déclaré aux journalistes à Gombe, capitale de l'Etat, que les autortiés de Gombe avaient également décidé d'annuler les célébrations en mémoire des 49 autres étudiants d'une école gouvernementale assassinés à Buni Yadi, dans l'Etat de Yobe en février dernier.

Boko Haram, secte interdite qui cherche notamment à abolir l'éducation occidentale au Nigeria, avait revendiqué ces attaques en février et en avril à Yobe et Borno, qui partagent tous deux leurs frontières avec l'Etat de Gombe.

Au lieu de célébrer, Mme Abubakar a déclaré que les enfants se réuniront au stade pour prier pour leurs paires, indiquant que les fêtes de la Journée 2014 de l'Enfance dans le pays le plus peuplé d'Afrique ont été placées sous le thème "S'unir pour la paix au Nigeria, S'unir pour les enfants".

Elle a expliqué que la décision d'annuler les festivités a également été prise par le gouvernement étant donné les problèmes sécuritaires dans la région du nord-est du Nigeria.

Revendiquant l'enlèvement des lycéennes, Boko Haram a menacé de vendre les jeunes filles si le gouvernement ne répondait pas à ses demandes d'échange des otages contre ses combattants en détention.