Drame/Belgique : Battu à mort parce qu’il souhaitait rompre, ses agresseurs fuient au Maroc

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Pantelis Koklis avait 37 ans. D’origine grecque, il vivait en Belgique depuis plusieurs années. Converti à l’islam, il était marié à une femme d’origine marocaine et avait deux enfants en bas âge. Seulement, récemment, il avait exprimé son désir de quitter son épouse. Cette décision a provoqué un drame.

Celui-ci s’est déroulé dans un café (L’Arc-en-Ciel) de la petite ville belge de Neder-Over-Hembeek, lundi 14 juillet aux alentours de 16h45, alors que Pantelis y buvait un verre, comme presque tous les jours. Il a été pris à parti par huit membres de sa belle-famille, visiblement mécontents à cause de sa décision. Armés de battes de baseball, de couteaux et de pieds-de-biche, ils se sont rués sur le grec dès leur arrivant et l’ont violemment battu. Selon certains témoins, un homme aurait frappé sa tête plusieurs fois contre le sol, tandis qu’une femme aurait souhaité le rouler au milieu d’un carrefour.

Après avoir trainé leur victime hors du café, les agresseurs ont pris la fuite. Pantelis est ensuite décédé de ses blessures alors qu’il avait été transporté à l’hôpital. Les caméras de vidéosurveillance d’une banque voisine ont pu filmer la scène, ce qui devrait permettre des avancées rapides pour élucider l’affaire.

- Advertisement -

Plusieurs témoins ont témoignés de la violence de l’agression. Les habitants du quartier sont tous profondément choqués, d’autant plus que chacun connaissait et appréciait Pantelis. Certains expliquent que les agresseurs étaient hors d’eux, plus animaux qu’humains au moment des faits. C’est pourquoi beaucoup n’ont pas osé intervenir ou n’ont pas réussi. C’est la peur qui prédominait lundi devant le café de L’Arc-en-Ciel. Les témoins affirment s’être interposés pour empêcher que le corps du grec ne soit embarqué dans le coffre de la voiture, mais n’avoir pas réussi à empêcher qu’il soit violenté.

Pour l’heure, on ne sait pas si l’épouse était directement liée à cette agression mais certains témoins affirment qu’elle était au volant du véhicule des agresseurs. Les huit membres de la famille qui ont participé à l’agression seraient actuellement en fuite. Ils n’auraient pas encore quitté le sol belge, se trouvant à Bruxelles, mais il est certain que leur objectif est de rejoindre le Maroc.

Afriquinfos

 

 

Sans votre aide, au 31 juillet Afriquinfos ne pourra plus vous tenir informé des dernières actualités du continent africain.
Soutenez un des leaders de l’information africaine :
 http://igg.me/at/SaveAfriquinfos
#SaveAfriquinfos